Agir
Faire un don
ou montant libre :
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : 34 €
Agir

Soutenez-nous

Actions urgentes pour des personnes en danger, révélations de l’affaire Pegasus, enquête sur la situation des Ouïghours en Chine… c’est grâce à votre soutien que nous pouvons enquêter, alerter et agir en toute impartialité et indépendance.

Silence, on arme !
Contrôle des armes

3 Français sur 4 veulent plus de transparence et de contrôle sur les ventes d’armes de la France !

Alors que le ministère des Armées vient de rendre public son rapport annuel sur les exportations d’armes de la France, nous publions une enquête qui nous éclaire sur l’opinion des Français sur le sujet.

Après deux ans de campagne « Silence, on arme ! », nous avons missionné l’institut de sondage Harris Interactive pour évaluer le regard que porte les Français sur le commerce des armes de leur pays et sur leur niveau d’information.

Lire aussi : Le rapport annuel des exportations d'armes de la France

Ce que l’on peut vous en dire ? En matière de ventes d’armes les Français sont dans le flou veulent en savoir plus et estiment que ce commerce doit être contrôlé.

80% des Français se déclarent mal informés

Malgré la mobilisation de nombreuses organisations de la société civile, l’enquête d’Harris Interactive révèle que la connaissance du sujet par les Français reste largement insuffisante pour en comprendre les enjeux ou les conséquences.

3 Français sur 4 veulent plus de transparence et de contrôle sur les ventes d’armes de la France

Ainsi, 80 % des Français se déclarent mal informés sur ce sujet des ventes d’armes. Or,  en raison de son commerce des armes, la responsabilité de la France est susceptible d’être engagée dans des violations des droits humains voire des crimes de guerre. Plus de 70% des Français estiment que le sujet devrait faire l’objet d’un débat public.

Ce sont aussi des élus de tous les bords politiques qui considèrent et défendent l’idée que le gouvernement doit améliorer la transparence sur ses ventes d’armes. La publication du rapport de la mission d’information sur le contrôle des exportations d’armements, le 18 novembre 2020, témoigne de ce consensus. Depuis sa publication, le document est resté sans réponse. Ce silence est grave et peut être considéré comme une preuve supplémentaire de l’omerta qui entoure le sujet.

Lire aussi : Ventes d'armes françaises, vous avez dit transparence ?

          

Un commerce pas comme les autres

Le sondage rappelle aussi que le commerce des armes n’est pas un commerce comme les autres et que le gouvernement doit rendre des comptes sur le sujet. Les Français le demandent expressément !

Ainsi, 72 % d’entre eux estiment que le commerce des armes de la France est contradictoire avec les valeurs portées par la France (telles que les droits humains ou les valeurs démocratiques).

Voici ce qu’inspire le commerce des armes aux Français. 👇

Les Français souhaitent plus de contrôle

Les chiffres sont clairs, plus de 3 Français sur 4 estiment que la France devrait stopper ses exportations aux pays impliqués dans des guerres civiles. Or, l’Arabie saoudite, pays largement impliqué dans la guerre au Yémen, reste le premier client de la France en matière de livraisons de matériels de guerre pour la période 2010-2019. De même pour l’Égypte, la France poursuit ses ventes d’armes alors même que nous avons prouvé que du matériel de maintien de l’ordre français avait été utilisé pour la répression sanglante des manifestations en 2013.

Enfin, selon cette enquête, les Français se montrent très majoritairement favorables à ce que la France prenne exemple sur ses voisins européens et adopte des mesures restrictives sur les exportations d’armes au Moyen Orient. Le Danemark, l'Autriche, la Finlande, la Grèce, l’Italie et les Pays Bas ont adopté des mesures restrictives d'exportation d’armes à l'égard de l'Arabie saoudite voire des Émirats arabes unis.

Lire aussi : Ils l'ont fait, pourquoi pas la France ?

La méthode d'enquête

Cette enquête a été réalisée en ligne par Harris Interactive du 13 au 17 mai 2021 sur un échantillon de 2 016 personnes représentatif de la population française (personnes âgées de 18 ans et plus). La méthode est celle des quotas et redressement appliquées aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé. 

Agir

STOP À LA COMPLICITÉ DE LA FRANCE 

 Plus que jamais, nous devons être vigilants et demander une véritable transparence et un contrôle sur les ventes d’armes françaises. Exigez d’Emmanuel Macron que la France respecte ses engagements.

Plus de 124 .000 personnes ont déjà signé notre pétition, c'est à vous !