Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : € 5.1/mois
Agir

Plus que jamais, nous avons besoin de vous

Amnesty International est l’une des rares associations à être financée quasi exclusivement par la générosité de ses membres et donateurs. Nous ne pouvons plus mener à bien certaines de nos opérations de collecte de fonds, mais vous pouvez continuer à nous soutenir en ligne.

©NUNZIO GIOVE/AFP/Getty Image

©NUNZIO GIOVE/AFP/Getty Image

©NUNZIO GIOVE/AFP/Getty Image

Italie

Les droits humains en Italie en 2017

L’Italie a coopéré avec les autorités libyennes et des acteurs non étatiques de ce pays en vue de restreindre l’arrivée par la Méditerranée centrale de migrants en situation irrégulière. En conséquence, des réfugiés et des migrants ont été débarqués et pris au piège en Libye, où ils ont été victimes de violations des droits humains et d’atteintes à ces droits. Cette année encore, des Roms ont été expulsés de force et installés à l’écart du reste de la population, dans des camps où leurs conditions de vie étaient mauvaises. La Commission européenne n’a pas pris de mesures fermes contre l’Italie concernant la discrimination dont étaient victimes les Roms en matière d’accès à un logement convenable. Une loi érigeant la torture en infraction a été adoptée mais elle ne respectait pas toutes les exigences de la Convention des Nations unies contre la torture.

En savoir plus : L'Italie dans le rapport annuel d'Amnesty International 2017-2018

Peine de mort: Abolitionniste pour tous les crimes

Le pays n’a pas recours à la peine de mort.

Actualités
Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres