Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que: 5.1/mois

Réfugiés et migrants

Thématique

Protéger les personnes qui sont obligées de quitter leur pays, parfois brutalement, est une obligation.

1Analyse & Recommandations
Nous soutenir

Amnesty a besoin de vous

L'action d'Amnesty International fonctionne grâce à vos dons. Nous avons besoin de vous pour continuer à veiller sur le respect des Droits Humains.

Rester informé(e)

Abonnez-vous à la newsletter

Et restez informé(e) de chaque avancée d'Amnesty sur la lutte contre l'impunité

Chaque jour, des personnes sont obligées partir de chez elles, souvent brutalement. Les raisons sont multiples : fuir un conflit, échapper à des persécutions ou partir avec l'espoir d'un meilleur avenir, ailleurs. Elles partent de Syrie, d'Afghanistan, du Myanmar, d'Erythrée, de Somalie, d'Irak, ou encore du Honduras, d'El Salvador ou du Guatemala...

Des routes mortelles

Sur les routes de l’exil, les migrants et les réfugiés sont souvent confrontés à d'autres violences : l'arbitraire des passeurs, les détentions illégales, les menaces et les violences… Les femmes et les enfants, surtout s'ils sont isolés, sont particulièrement vulnérables.

Réfugiés dans le port de Chios - 2016

Réfugiés dans le port de Chios, Grèce - 2016 © LOUISA GOULIAMAKI/AFP/Getty Images

En 2015 plus de 5,400 personnes sont mortes sur les routes de l'exil dans le monde.

Face à cette situation, les pays les plus riches s'érigent en forteresse. Ceux qui ont les moyens de protéger et d'accueillir de l'Europe à l'Australie, en passant par la Thaïlande ou la Malaisie se ferment, en laissant mourir à leur portes des milliers de personnes. En 2015 plus de 5,400 personnes sont mortes sur les routes de l'exil dans le monde, dont 3,700 en tentant de traverser la Méditerranée pour rejoindre les rives de l’Europe.

Des issues incertaines

Pour ceux qui parviennent, il est fréquent qu'ils soient placés dans des centres de détention aux conditions inhumaines : surpeuplement, tortures, humiliations, agressions sexuelles, faim, absence de soins …

Pour les refugiés, l’issue restera incertaine jusqu’à l’obtention d’une protection. Beaucoup de gouvernements proclament que le droit d’asile est essentiel mais trop peinent à le garantir. Certains refoulent même régulièrement des réfugiés vers des pays où leurs vie sont menacées en complète violation du droit international.

Les migrants sont rarement bien accueillis dans les pays où ils s’installent. Ils subissent souvent des discriminations qui limitent leur accès à des emplois, aux soin ou à l’éducation. Les travailleurs migrants sont particulièrement exposés. Ils sont souvent contraints à accepter des conditions de travail très dures qui peuvent s’apparenter à de l’esclavagisme.

Changer les regards et les pratiques

Les discours, les pratiques et les politiques qui dénigrent et déshumanisent les réfugiés et les migrants ont contribué à faire percevoir ces personnes comme une menace. Le droit international reconnait et énonce les droits de réfugiés et migrants. Il est urgent que ces droits soient pleinement respectés et appliqués. Les droits humains n'ont pas de frontières.

Ce que demande Amnesty International

Nos actions ont pour but de dénoncer les violations des droits des réfugiés et des migrant et de les faire valoir en toutes circonstances. Nous proposons des solutions pour les faire respecter. Nous appelons ainsi les autorités :

A respecter leur obligation de solidarité́ en accueillant les personnes réfugiées et en venant en aide aux pays qui en accueillent le plus grand nombre

A mettre en place des mécanismes de surveillance pour que les droits des migrants et des réfugiés soient protégés dans le cadre des opérations et mécanismes de contrôle des migrations

A veiller à ce que toute personne puisse avoir accès au droit de solliciter l'asile et que nul ne soit renvoyé dans son pays d’origine quand il risque d'y subir de graves atteintes aux droits humains

A agir pour que les réfugiés puissent avoir accès, sans discrimination, à un travail, à un logement, à l’éducation et à la santé

La thématique "Réfugiés & Migrants" vous intéresse ?

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir nos dernières informations sur le sujet

2Ressources
document
Refugees Welcome Survey 2016
Novembre 2013 : au large de Lampedusa près de 400 personnes perdent la vie avec le naufrage de leur embarcation. Elles venaient de traverser la Méditerranée et tentaient de rejoindre l’Union européenne. Cet accident est venu rappeler à tous que des hommes, des femmes et des enfants risquent tous les jours leur vie pour atteindre l’Union européenne.

Publié le 02.05.2016
document
Piégés en Grèce. Une crise des réfugiés évitable
Tandis que les responsables politiques de la Grèce et de l’Union européenne (UE) portent toute leur attention sur la mise en œuvre de l’accord conclu récemment entre l’UE et la Turquie, la détresse de nombreux réfugiés, livrés à eux-mêmes en Grèce dans des conditions déplorables et dont les perspectives d’obtenir une protection internationale sont très limitées, risque d’être oubliée.
Index AI: MDE 14/015/2014
Publié le 18.04.2016
rapport
Pour un véritable partage des responsabilités : les cinq propositions d'Amnesty International
Il y a actuellement quelque 20 millions de réfugiés dans le monde. La grande majorité d'entre eux (86 % selon les chiffres du HCR) vivent dans des pays à faible revenu ou à revenu intermédiaire, alors que les nations les plus riches sont souvent celles qui accueillent la proportion la plus faible et fournissent le moins d'efforts.
Index AI: IOR 40/4380/2016
Publié le 05.07.2016
rapport
Jordanie. Des réfugiés-es syrien-nes doivent lutter pour accéder aux soins de santé
La Jordanie accueille 639 704 réfugié-e-s syrien-ne-s enregistré-e-s auprès du (HCR. Les autorités estiment que plusieurs centaines de milliers de réfugiés venant de Syrie vivent en Jordanie sans être enregistrés. Plus de 117 000 réfugiés syriens vivent dans trois camps où ils ont accès à l’éducation, aux soins de santé, à l’eau et à la nourriture...
Index AI: MDE 16/3628/2016
Publié le 23.03.2016
document
Sans espoir de refuge. Les réfugiés et les demandeurs d'asile se voient refuser une protection efficace en Turquie
Notre nouvelle recherche démontre de nouveau que la protection offerte par la Turquie aux réfugiés est loin d’être suffisante et que les renvois de réfugiés ne respectent pas le droit international. Nous apportons trois nouvelles preuves que l’UE n’est pas en droit de renvoyer des réfugiés en Turquie. La protection qui leur est proposée, en pratique, est loin d’être suffisante pour être acceptable.
Index AI: EUR/44/3825/2016
Publié le 01.06.2016
rapport
Peur et barbelés : la stratégie de l'Europe pour tenir les réfugiés à distance
La pire crise des réfugiés que le monde connaisse depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale a jeté sur les rivages européens un nombre record de migrants irréguliers en 2015.
Index AI: EUR 03/2544/2015
Publié le 17.11.2015
rapport
Des contrôles aux confins du droit
Une mission d’observation dans les Alpes-Maritimes, réalisée du 19 janvier au 26 janvier 2017, a permis de dresser un constat précis des violations des droits humains des hommes, femmes et enfants, migrants ou réfugiés, qui franchissent la frontière franco-italienne pour rejoindre le territoire français.

Publié le 10.02.2017
document
Convention relative au statut des réfugiés
Cette convention de 1951 interdit aux Etats de renvoyer des réfugiés dans des pays où ils risquent d'être persécutés.

Publié le 21.06.2017
rapport
Retour forcé vers l'insécurité
L'Europe renvoie des demandeurs d'asile en Afghanistan (synthèse en français)
Index AI: ASA 11/6866/2017
Publié le 05.10.2017
document
Not time to go home
En mai 2016, le gouvernement Kenyan annonce son intention de fermer le camp de Dadaab, le plus grand du monde. Les renvois vers la Somalie se sont alors drastiquement accélérés.

Publié le 21.12.2017
3Actions
4Actualités
Rester informé(e)
Et recevoir nos newsletters
Nous suivre:
AMNESTY INTERNATIONAL FRANCE
76, boulevard de la Villette - 75940 Paris cedex 19
Téléphone: (+33) 01 53 38 65 65
Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres