Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : 5,1 €/mois
weaj
silence on arme
Opération de "Clean tag" pour dénoncer le manque de transparence et de contrôle sur les ventes d'armes françaises © Benjamin Girette

Opération de "Clean tag" pour dénoncer le manque de transparence et de contrôle sur les ventes d'armes françaises © Benjamin Girette

Opération de "Clean tag" pour dénoncer le manque de transparence et de contrôle sur les ventes d'armes françaises © Benjamin Girette

Contrôle des armes

Un an et demi de lutte pour le contrôle des ventes d'armes françaises !

Des mobilisations, des victoires mais aussi des déceptions. Un an et demi après le lancement de la campagne "SIlence, on arme !", on fait le point.

Prolongeant le combat pour la signature d’un traité mondial sur le commerce des armes, la campagne « Silence, on arme ! » a débuté en septembre 2019 par une campagne choc #FrenchBombs lancée dans le cadre de la Fashion Week à Paris

Mobilisations d’envergure, actions en ligne, synergie inter-associative : un an et demi plus tard, en janvier 2021, la campagne « Silence, on arme ! » compte à son actif de nombreuses actions qui ont entre autres amené, en novembre 2020, à une étape notable en termes de plaidoyer. Le rapport parlementaire Maire / Tabarot acte publiquement, et c’est une première, la nécessité d’une véritable transparence et d’un contrôle parlementaire des ventes d’armes françaises.

La campagne « Silence, on arme ! » est aussi le laboratoire de nouvelles façons de militer, de projets d’envergure et d’expériences collectives. C’est l’occasion de faire un bilan plus que positif et non exhaustif des actions menées et des victoires obtenues pour se projeter sur 2021 et mettre enfin un terme à l’omerta qui entoure les ventes d’armes françaises.

Lancement de la Cellule Armes

Septembre 2019

Vingt-quatre jeunes militants de 18 à 28 ans, sont devenus les ambassadeurs de la campagne « Silence, on arme ! ». Ils se mobilisent à travers toute la France pour alerter sur les risques des ventes d’armes françaises et sur l’impunité qui les entourent. 

Lire aussi : La Cellule armes en action

Au même moment, l’agence de communication DDB lance notre campagne #FrenchBombs lors de la Fashion week.

Première journée de formation pour les jeunes de la Cellule Armes © Benjamin Girette

Une fresque pour le Yémen

En novembre 2019

Murad Subay, street-artiste yéménite et membre du programme Artist Protection Fund, s’engage aux côtés de sept ONG humanitaires et de défense des droits humains pour alerter l’opinion publique française sur le conflit yéménite en réalisant, sur un mur du IIIe arrondissement de Paris, une fresque visant à dénoncer les ventes d’armes françaises dans ce conflit.

Lire aussi : L'art pour dénoncer les ventes d'armes françaises

À cette occasion, les 250 000 pétitions d’Oxfam France, Sum of Us et Amnesty International France appelant à la fin des transferts d’armes à la coalition engagée au Yémen, sont remises à l’Élysée.

Murad Subay lors de la réalisation de la fresque © Christophe Da Silva

Saisine de la Cour pénale internationale

Le 12 Décembre 2020

Avec l’European Center for Constitutional and Human Rights (ECCHR) nous avons déposé un dossier devant la Cour pénale internationale pour demander l’ouverture d’une enquête sur le rôle qu’ont pu jouer des dirigeants d’entreprises européennes de l’industrie de l’armement et des autorités en charge de délivrer les autorisations dans des violations du droit international humanitaire commises par la coalition engagée au Yémen qui pourraient constituer des crimes de guerre.

Le Bahri Yanbu n’est pas le bienvenu

Le 5 février 2020

Des dizaines de militants et de sympathisants, d’associations et de syndicats se mobilisent contre la venue du navire saoudien, le Bahri Yanbu, lors de son escale à Cherbourg. Le bateau transportait du matériel militaire canadien et devait venir charger du matériel de guerre français à destination de l’Arabie saoudite. Matériel militaire susceptible d’être utilisé pour alimenter le conflit au Yémen qui a déjà fait des dizaines de milliers de victimes civiles.

Lire aussi : Notre mobilisation contre la venue du Bahri Yanbu

Mobilisation contre l'arrivée du Bahri Yanbu dans le port de Cherbourg

Mobilisation contre l'arrivée du Bahri Yanbu dans le port de Cherbourg © Philippe Delval

Formations dans toute la France

En Mars 2020

Les formations « Silence, on arme ! » rencontrent un véritable succès : plus de 300 personnes sont formées pour sensibiliser sur la campagne à travers toute la France.

© Benjamin Girette

Six ans de conflit

Le 25 mars 2020

À l’occasion de la date anniversaire du conflit yéménite, une action photo est proposée sur les réseaux sociaux. Les citoyens français sont invités à interpeller Emmanuel Macron depuis chez eux, afin qu’il prenne ses responsabilités et cesse les ventes d’armes illégales, en se prenant en photo avec une affiche : « Conflit au Yémen : stop aux ventes d’armes françaises ».

Cybermanif

Le 6 mai 2020

Parce que le confinement n’oblige ni à la passivité ni à la résignation, plus d’une centaine de militants manifestent en ligne à l’appel d’AIF pour alerter sur l’urgence d’un contrôle effectif des ventes d’armes françaises.

Le visionnage de cette vidéo entraîne un dépôt de cookies de la part de YouTube. Si vous souhaitez lire la vidéo, vous devez consentir aux cookies pour une publicité ciblée en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Comment tuer discrétement

Le 27 mai 2020

La France est connue pour sa gastronomie, son architecture ou encore la mode. Elle l’est beaucoup moins pour son industrie de l’armement. Le youtubeur Simon Puech, dans une vidéo en coproduction avec notre organisation, met en lumière ce business pas comme les autres que le gouvernement français aimerait passer sous silence.

Le visionnage de cette vidéo entraîne un dépôt de cookies de la part de YouTube. Si vous souhaitez lire la vidéo, vous devez consentir aux cookies pour une publicité ciblée en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Victoire côté plaidoyer

Le 4 juin 2020

Le rapport annuel au parlement sur les exportations d’armes de la France en 2019 intègre enfin les données du rapport annuel au Traité sur le commerce des armes. Une avancée en termes de transparence : les parlementaires ont enfin accès à des données complètes, ce qui leur permet d’évaluer plus facilement la légalité des transferts d’armes.

Lire aussi : Ventes d'armes françaises, une avancée importante

L'enquête sur Commercy

En juillet 2020

La Chronique d’Amnesty International publie une longue enquête d’Audrey Lebel qui révèle que des militaires saoudiens sont formés au sein du Campus Cockerill à Commercy (Meuse), en dépit des engagements internationaux de la France.

Lire aussi : Notre enquête édifiante sur le Campus de Cockerill

La France à nouveau pointée du doigt

En septembre 2020

Le Groupe d’experts éminents sur le Yémen du Conseil des droits de l’homme met en cause, et pour la seconde année successive, la responsabilité de la France dans ses transferts d’armes à la coalition engagée au Yémen. Le 7 octobre 2020 notre mouvement et l’ECCHR organisent avec de nombreux experts un webinaire sur la responsabilité des entreprises du secteur de la défense dans les transferts d’armes à destination de la coalition engagée au Yémen.

En savoir plus : La responsabilité de la France pointée du doigt au Yémen

Prix Bayeux Calvados-Normandie des correspondants de guerre

En octobre 2020

Comme chaque année, Amnesty International France est partenaire du festival. Pour cette édition 2020, plusieurs évènements autour de la campagne « Silence, on arme ! » sont organisés, en présence de plusieurs membres de la cellule Armes.

100 000 signatures, 100 000 visages

En octobre 2020

La pétition « Ventes d’armes, stop à la complicité de la France » passe la barre des 100 000 signatures. Une opération « 100 000 visages » est lancée qui demandent aux militants et sympathisants de se prendre en photo en mimant le « chut », qui évoque le silence autour des ventes d’armes, afin de faire une vidéo virale.

Lire aussi : M. Macron, nous sommes plus que des signatures

Le visionnage de cette vidéo entraîne un dépôt de cookies de la part de YouTube. Si vous souhaitez lire la vidéo, vous devez consentir aux cookies pour une publicité ciblée en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Des parlementaires se mobilisent

Le 18 novembre 2020

Le rapport de la commission d’information parlementaire menée par les députés Jacques Maire et Michèle Tabarot est publié. Une première : il propose un renforcement de la transparence et la mise en place d’un véritable contrôle parlementaire.

Lire aussi : Les parlementaires exigent ENFIN plus de contrôle et de transparence

Nouvelles révélations de Disclose

Le 6 décembre 2020

En prolongement de leur enquête « Made in France », le média d’investigation Disclose révèle quelques semaines après la publication du rapport Maire / Tabarot, que les autorités françaises semblent bien décidées à torpiller les recommandations pour plus de contrôle et de transparence sur les ventes d’armes de la France. Il nous reste un an pour mettre fin à l’omerta.

Lire aussi : Le double jeu du gouvernement français

Des influenceurs se mobilisent

Le 8 décembre 2020

Des influenceurs d’horizons divers se mobilisent afin de dénoncer l’omerta qui règne autour des ventes d’armes. Crazy Sally interroge Paola, l'une de nos ambassadrices, sur la question. Une interview sans langue de bois !

Le visionnage de cette vidéo entraîne un dépôt de cookies de la part de YouTube. Si vous souhaitez lire la vidéo, vous devez consentir aux cookies pour une publicité ciblée en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Le podcast "Silence, on arme !"

Le 8 janvier 2021

Du portrait de Max, militant historique pour le contrôle des ventes d’armes, aux révélations du média Disclose, un podcast en quatre épisodes qui propose de décrypter tous les samedis du mois de janvier les rouages de cette omerta à la française.

Écouter : Épisode #1, le récit d'une mobilisation mondiale

Écouter : Épisode #2, ventes d'armes, un sujet qui dérange

Écouter : Épisode #3, les militants de notre Cellule Armes

Écouter : Épisode #4, le Parlement sur le banc de touche

Action cartes de vœux

Le 30 janvier 2021

Des cartes de vœux sont envoyées aux députés et aux sénateurs pour proposer de nouvelles résolutions en matière de ventes d’armes.

Formations à distance

En février 2021

Après cette année particulière, le service Formation des militants continue à s'adapter au contexte et propose un parcours de formation à distance intitulée « S'approprier la campagne « Silence, on arme ! » ». Ce parcours de formation prévoit des travaux collectifs en visioconférence (plusieurs webinaires espacés) et des temps de travail individuels (entre deux webinaires). Il sera animé par le réseau des formatrices et des formateurs régionaux.

C'est grâce à votre soutien et à votre engagement que, chaque jour, nous pouvons continuer la lutte. Sans vous, rien de tout cela n'aurait été possible. Alors, un grand merci à toutes et à tous.

Bien évidemment, en 2021, le combat continue !

Agir

STOP À LA COMPLICITÉ DE LA FRANCE !

Ne relâchons pas la pressions. Exigeons une véritable transparence et un contrôle sur les ventes d’armes françaises. Exigeons d’Emmanuel Macron que la France respecte ses engagements