Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que: 34

Le savoir-tuer

à la française

La France est le troisième exportateur d'armes au monde. 

Le secteur de l’armement est considéré comme un fleuron industriel, mais nous ne savons que peu de choses du commerce dont il fait l’objet. Les autorités cultivent en effet la plus grande opacité sur les ventes d’armes françaises. Ce manque de transparence est un obstacle majeur au contrôle d’un commerce dangereux et meurtrier. Il est à ce jour impossible de garantir que les transferts d’armes de la France ne nous rendent pas complices d’atrocités.

Pourtant la France a pris des engagements internationaux, notamment en ratifiant le Traité international sur le commerce des armes (TCA) : notre pays ne doit pas vendre d’armes dès lors qu’il y a un risque majeur qu’elles puissent être utilisées pour commettre ou faciliter des atteintes aux droits humains et au droit international humanitaire, en particulier contre des civils ou des biens civils.

Dans le cadre de la campagne « Silence, on arme ! », nous lançons, à l’occasion de la Fashion Week, une campagne décalée et grinçante pour dénoncer les graves manquements des autorités françaises en matière de ventes d’armes et sensibiliser le grand public sur ces enjeux, en faisant le parallèle entre l’industrie de la mode et le commerce des armes.

Agissez maintenant : interpellez Emmanuel Macron pour exiger plus de contrôle et de transparence

La France est universellement connue pour son savoir-faire, ce ne serait que justice qu'elle le soit pour son savoir-tuer. En effet, depuis plusieurs années le gouvernement français prône les produits et industries « made in France » vendus dans de nombreux pays. En matière de vente de produits français sur les marchés mondiaux, l'industrie du luxe est celle qui nous vient en premier à l'esprit. Pourtant la mode n’est pas le seul fleuron du rayonnement français. Il y a également les armes. Celles qui sont vendues dans un cadre réglementé, mais peu respecté.

Nous exigeons du gouvernement qu’il rende des comptes en faisant toute la transparence sur ses exportations d’armes. Les parlementaires, garants incontournables du débat démocratique, doivent quant à eux jouer leur rôle et s’assurer d’un meilleur contrôle de ces ventes d’armes françaises. Nous allons aussi agir pour que l’opinion comprenne les enjeux de ce débat et nous aide à peser sur les décisions des dirigeants.

83 % des Français pensent que le commerce des armes français manque de transparence.

75 % des Français pensent que le commerce des armes en France devrait faire l'objet d'un débat public.

Ils nous ont soutenu

Cette campagne a plu à de nombreux influenceurs, et ils l'ont fait savoir !

Guillaume Meurice

Fred Testot

#fashionweek #amnestyinternational

Posted by Fred Testot on Monday, September 23, 2019

Daphne Roulier

Kenza Sadoun el Glaoui

Isabelle Adjani

Ils en ont parlé

Les Echos : "Paris, plus que jamais capitale de la mode"

Influencia : La Fashion Week pour sensibiliser à la vente d'armes illégale ?

L'ADN : Une campagne "fashion" pour dénoncer la vente d'armes illégale

La Reclame : Amnesty International désarme la Fashion Week avec DDB

Interpellez Emmanuel Macron

Pour que cessent les ventes illégales d'armes, exigeons plus de contrôle et de transparence de la part de notre gouvernement.

Découvrez les affiches de la campagne

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres