Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : € 5.1/mois
REUTERS/Christian Hartmann

REUTERS/Christian Hartmann

REUTERS/Christian Hartmann

Liberté d'expression
Rapport annuel régional

Europe 2019 : des manifestations massives suscitent l’espoir

En 2019, malgré les repressions violentes de plusieurs gouvernements européens, les populations ont continué à descendre dans la rue pour défendre leurs droits. Bilan d’un an d’enquêtes en Europe.

Si les tribunaux indépendants ont joué un rôle crucial pour protéger les libertés individuelles face aux excès de pouvoir des États, les droits de nombreux manifestants ont continué d’être bafoués en toute impunité. En France, en Pologne et en Turquie, les gouvernements ont imposé des restrictions aux manifestations et ont poursuivi en justice des personnes descendues dans la rue pour exprimer leurs revendications. 

Pour plus de justice sociale 

De vastes mouvements de contestation ont eu lieu dans de nombreux pays européens, notamment en Autriche, en France, en Hongrie, en Pologne, en République tchèque et en Roumanie. Des centaines de milliers de personnes ont protesté contre les mesures d’austérité et la corruption, pour réclamer la justice sociale et l’indépendance de la justice. Les manifestations et les grèves organisées pour engager les gouvernements à agir contre le changement climatique sont devenues fréquentes dans de grandes villes européennes.  

Des milliers de manifestants blessés  

De nombreux États ont réprimé les manifestations en recourant à des mesures qui portaient atteinte aux droits à la liberté de réunion pacifique et à la liberté d’expression. En Autriche, en Espagne et en France, plusieurs centaines de personnes au moins ont été blessées par la police au cours de ces manifestations. La police a recouru à une force excessive en France. En Turquie, elle a dispersé de manière violente des rassemblements pacifiques. Des rassemblements ont souvent été interdits en vue de priver les gens de leur droit à la liberté de réunion pacifique. Bien souvent, les États n’ont pas fait le nécessaire pour que leurs forces de sécurité répondent des violences commises pendant les manifestations. 

Des juges ayant statué dans des affaires en lien avec des manifestations ont été harcelés ou rétrogradés par les autorités polonaises. 

Condamnés pour avoir manifesté 

À Moscou et dans d’autres villes russes, le refus des autorités de laisser des candidats issus de l’opposition se présenter aux élections municipales a déclenché des manifestations pacifiques d’une ampleur rarement vue ces dernières années. Une vingtaine de manifestants ont été condamnés par un tribunal pénal pour le simple fait d’avoir exercé leur droit de manifester. Ces représailles ont déclenché un élan de solidarité sans précédent, qui témoigne d'une prise de conscience et d'une mobilisation accrue en faveur des droits humains en Russie.

 

Agir

PLUS QUE JAMAIS, NOUS AVONS BESOIN DE VOUS

Vous le savez, Amnesty International est l’une des rares associations à être financée essentiellement par la générosité de ses donateurs et membres.

Nous ne pouvons plus mener à bien certaines de nos opérations habituelles de collecte de fonds, mais vous pouvez continuer à nous soutenir en ligne. Nous avons besoin de vous pour mener nos combats.

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres