Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que: 5.1/mois
© Ozan Kose/AFP/Getty Images

© Ozan Kose/AFP/Getty Images

© Ozan Kose/AFP/Getty Images

Turquie

Les droits humains en Turquie en 2017

De nouvelles violations des droits humains ont été commises dans le contexte du maintien de l’état d’urgence. Les dissidents ont fait l’objet d’une répression sans merci visant en particulier les journalistes, les militants politiques et les défenseurs des droits humains. Des cas de torture ont cette année encore été signalés, mais dans une moindre mesure qu’au cours des semaines ayant suivi la tentative de coup d’État de juillet 2016. L’impunité généralisée faisait obstacle à ce que des enquêtes dignes de ce nom soient menées sur les violations des droits humains commises par des représentants de l’État. Des groupes armés ont continué de se livrer à des atteintes aux droits humains, avec notamment deux attaques perpétrées en janvier. Toutefois, aucun attentat à la bombe contre la population civile n’a été à déplorer cette année, alors que ce type de violence avait été fréquent au cours des années précédentes. Aucune solution n’a été trouvée concernant la situation des personnes déplacées dans le sud-est du pays. La Turquie accueillait toujours l’une des plus nombreuses populations de réfugiés au monde, avec entre autres plus de trois millions de réfugiés syriens enregistrés, mais les risques de renvoi forcé persistaient.

En savoir plus : La Turquie dans le rapport annuel d'Amnesty International 2017-2018

Peine de mort: abolitionniste pour tous les crimes

Le pays n’a pas recours à la peine de mort.

Actualités
Rester informé(e)
Et recevoir nos newsletters
AMNESTY INTERNATIONAL FRANCE
76, boulevard de la Villette - 75940 Paris cedex 19
Téléphone: (+33) 01 53 38 65 65
Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres