Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que: 5.1/mois
Camp informel de réfugiés dans les zones de transit en Hongrie à la frontière serbe - aôut 2016 © Amnesty International

Camp informel de réfugiés dans les zones de transit en Hongrie à la frontière serbe - aôut 2016 © Amnesty International

Camp informel de réfugiés dans les zones de transit en Hongrie à la frontière serbe - aôut 2016 © Amnesty International

Réfugiés et migrants
Actualité

Hongrie : des demandeurs d'asile dans des conteneurs

Le parlement hongrois a adopté des mesures pour permettre de détenir automatiquement les personnes qui demandent l’asile dans des conteneurs. Une violation flagrante du droit international.

Détenus purement et simplement

Selon la loi adoptée, tous les demandeurs d’asile présents en Hongrie et toutes les personnes qui solliciteront une protection internationale doivent être transférés dans des zones de transit près de la frontière avec la Serbie. Là, ils seront détenus dans des camps composés de conteneurs pour la durée de leur procédure d’asile.

Les adultes comme les enfants sont visés

Les adultes comme les enfants qui les accompagnent sont concernés par cette nouvelle atteinte aux droits fondamentaux. Aucune mesure d’exception n’est même prévue pour les personnes plus vulnérables ou âgées. Les enfants non accompagnés – c’est-à-dire sans adulte responsable d’eux – pourront également être détenus à partir de 14 ans.

Signer la pétition : stop à l'utilisation abusive des lois antiterroristes en Hongrie

Une mesure « exceptionnelle » qui ne le sera plus ?

Cette nouvelle atteinte aux droits humains des réfugiés est censée s’appliquer dans le cas d’une « situation de crise liée à une immigration massive » selon les termes même de la loi. Cette « situation de crise » a été déclarée au mois de septembre 2015 pour une période allant jusqu’au mois de septembre 2017. Mais le Parlement hongrois a également abaissé le seuil requis pour invoquer la « situation de crise », rendant son usage beaucoup plus facile.

Lire aussi : Quand l’UE ne prend pas sa part de responsabilité envers les demandeurs d’asile

La Hongrie viole le droit international

Priver une personne de sa liberté est une mesure grave. Le droit international fixe des critères précis et stricts :

La détention des demandeurs d’asile doit impérativement être une mesure de dernier ressort.

Elle ne peut pas être appliquée de façon arbitraire ni automatique.

Chaque décision doit être individualisée et prise sous le contrôle d’un juge, avec une possibilité de recours pour la personne concernée.

Les enfants ne doivent jamais être détenus pour la seule raison qu’ils sont réfugiés

Ces quatre critères montrent sans aucun doute possible que la Hongrie porte atteinte au droit international et au droit européen. L’Union européenne doit réagir de toute urgence pour rappeler à la Hongrie qu’elle ne respecte pas les règles de l’Union.

VOS TALENTS POUR LES RÉFUGIÉS !

Découvrez notre concours pour accueillir les réfugiés

Rester informé(e)
Et recevoir nos newsletters
Nous suivre:
AMNESTY INTERNATIONAL FRANCE
76, boulevard de la Villette - 75940 Paris cedex 19
Téléphone: (+33) 01 53 38 65 65
Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres