Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que: 5.1/mois
Donald Trump, président des Etats-Unis © 2016 Getty Images

Donald Trump, président des Etats-Unis © 2016 Getty Images

Réfugiés et migrants
Actualité

Nouveau décret anti-immigration : toujours discriminatoire, toujours inhumain

Donald Trump vient de signer un nouveau décret pour interdire aux personnes musulmanes et aux réfugiés d’entrer sur le territoire américain. Ce décret est censé être plus légal que le précédent qui avait été suspendu par la justice. Pour nous, il reste illégal et inhumain.

Le fondement anti-musulman de ce décret est évident pour toute personne qui connaît la campagne menée de longue date par Donald Trump pour semer la peur au sujet des musulmans.

Un décret anti-musulman

Le premier décret s’inscrivait clairement dans cette lignée. Ce deuxième décret aussi.

Les ressortissants de 6 pays majoritairement musulmans (Iran, Somalie, Soudan, Yémen, Syrie et Libye) sont interdits d’entrée sur le territoire américain pendant 90 jours.

Les ressortissants irakiens ne font pas l’objet de cette interdiction mais restent soumis à des « vérifications minutieuses » sans qu’il soit possible de savoir ce que cela signifie.

Signer notre pétition : non au nouveau décret anti-réfugiés du président Donald Trump !

Un décret anti-réfugié.

Le décret maintient la suspension de la réinstallation des réfugiés vers les États Unis pendant 120 jours.

La réinstallation permet aux réfugiés qui ont été identifiées comme vulnérables de voyager en sécurité vers un pays qui peut réellement les accueillir.

En 2015, 60% des 107.100 réfugiés qui avaient pu bénéficier d’une place de réinstallation avaient été accueillis par les États Unis.

Ces familles ont fui la destruction d'Alep, les bombes, la famine au Yémen ou pire encore. Ces personnes fuient pour échapper aux dangers qui menacent leur sécurité. Elles sont en droit d'être protégées.

Le décret bafoue les valeurs que les États-Unis affirment défendre depuis longtemps, et menace d'anéantir les espoirs de ces milliers de réfugiés qui devaient se réinstaller dans le pays.

Un décret contre-productif

L'idée selon laquelle ces mesures sont prises dans l'intérêt de la sécurité nationale est démentie par les services de sécurité américains eux-mêmes.

En février, les médias américains ont rendu public le contenu d’une note du Département de la sécurité intérieure relative à l’interdiction d’entrée opposée aux ressortissants de 7 pays par le précédent décret. Ce service indiquait que la citoyenneté des personnes n’est pas un indicateur fiable de la menace terroriste qu’une personne pouvait faire peser sur les États-Unis.

Cette mesure risque d'être directement instrumentalisée par des personnes déclarant que le gouvernement des États-Unis est en guerre avec l'islam.

Donald Trump et abus de pouvoir

Le Président américain doit arrêter d’abuser de son pouvoir.

Il est temps qu’il :

respecte les engagements des États-Unis envers les réfugiés les plus vulnérables,

mette fin à une interdiction discriminatoire vis-à-vis des personnes musulmanes,

arrête d’attiser la haine et la division.

Les gesticulations de ce président ne doivent pas faire oublier que les États-Unis ont pris des engagements de longue date en matière de droits humains et qu’ils sont maintenant gravement mis à mal.

Interpellez la président Donald Trump

Non au décret anti-réfugiés !

Rester informé(e)
Et recevoir nos newsletters
AMNESTY INTERNATIONAL FRANCE
76, boulevard de la Villette - 75940 Paris cedex 19
Téléphone: (+33) 01 53 38 65 65
Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres