Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : € 5.1/mois
Agir

Plus que jamais, nous avons besoin de vous

Amnesty International est l’une des rares associations à être financée quasi exclusivement par la générosité de ses membres et donateurs. Nous ne pouvons plus mener à bien certaines de nos opérations de collecte de fonds, mais vous pouvez continuer à nous soutenir en ligne.

Des membres et sympathisants d'Amnesty International au Royaume-Uni présentent une pétition à l'ambassade de Russie à Londres, au Royaume-Uni, le 17 mai 2019. Des sympathisants d'Amnesty International ont été rejoints par des membres de Stonewall pour présenter une pétition avec plus de 65 000 signatures, appelant le président Poutine à enquêter sur les attaques et l'enlèvement des personnes LGBTI en Tchétchénie. // Credit : Amnesty International

Des membres et sympathisants d'Amnesty International au Royaume-Uni présentent une pétition à l'ambassade de Russie à Londres, au Royaume-Uni, le 17 mai 2019. Des sympathisants d'Amnesty International ont été rejoints par des membres de Stonewall pour présenter une pétition avec plus de 65 000 signatures, appelant le président Poutine à enquêter sur les attaques et l'enlèvement des personnes LGBTI en Tchétchénie. // Credit : Amnesty International

Des membres et sympathisants d'Amnesty International au Royaume-Uni présentent une pétition à l'ambassade de Russie à Londres, au Royaume-Uni, le 17 mai 2019. Des sympathisants d'Amnesty International ont été rejoints par des membres de Stonewall pour présenter une pétition avec plus de 65 000 signatures, appelant le président Poutine à enquêter sur les attaques et l'enlèvement des personnes LGBTI en Tchétchénie. // Credit : Amnesty International

Discriminations
Actualité

Cinquante ans après la première marche : entre persécution, fierté et soif d’égalité

Aujourd’hui, alors que les discriminations à l’égard des personnes LGBTI s’intensifient sous couvert du covid-19, nous souhaitons célébrer l’héritage et la mémoire des personnes à l’origine des mouvements contemporains des droits des personnes LGBTI.

Il y a cinquante ans, le 28 juin 1970, avait lieu la première marche des fiertés LGBTI au monde. Cette manifestation célébrait le premier anniversaire des émeutes de Stonewall à New York et est considérée comme le catalyseur des autres mouvements pour les droits des personnes LGBTI à travers le monde à la fin du 20e siècle.

Lire aussi : LGBTI : les discriminations s'intensifient sous couvert de Covid-19

stonewall Inn

Stonewall Inn 1969 // Credit : CC

Un an auparavant, le 28 juin 1969, des policiers new-yorkais ont effectué une descente au Stonewall Inn, un bar sur Christopher Street, et ont commencé à fouiller de façon agressive les clients et clientes. Ils leur ont demandé leurs papiers et ont arrêté toutes les personnes qu’ils soupçonnaient d’être gay ou qui étaient habillées d’une manière non conforme à l’idée étroite du genre que se faisait la société.

En 1969, il était encore illégal d’être gay dans la majeure partie des États-Unis et des descentes de police avaient fréquemment lieu au Stonewall Inn. De nombreuses personnes LGBTI vivaient constamment dans la peur d’être arrêtées pour des « crimes contre nature », d’être agressées ou de perdre leur emploi et leurs moyens de subsistance si on découvrait qu’elles étaient LGBTI. Face à une telle oppression et une telle violence, un petit nombre de voix se sont élevées pour résister.

On ne sait toujours pas à quel moment précisément les émeutes contre la brutalité policière ont commencé mais des personnes qui étaient présentes cette nuit-là s’accordent sur le fait que trois femmes de couleur, Marsha P Johnson, Sylvia Rivera et Stormé Delarvarie, ont joué un rôle déterminant en encourageant les autres clients à faire front face à la police.

Les défenseures des droits humains Sylvia Rivera et Marsha P Johnson

Les défenseures des droits humains Sylvia Rivera et Marsha P Johnson

Marsha et Sylvia faisaient déjà activement campagne pour le respect des droits des personnes trans et des travailleurs et travailleuses du sexe lors des émeutes de Stonewall. Pourtant la question du travail du sexe, du droit des personnes trans, du racisme et des violences policières est plus que jamais d’actualité.

Plusieurs décennies après ces émeutes, on compte à présent des centaines de marches des fiertés partout dans le monde, qui réunissent des milliers de participants chaque année. Même s’il est toujours incroyablement dangereux de participer à des manifestations LGBTI dans certaines régions du monde, les marches des fiertés restent un moment de commémoration.

Nous avons réalisé des progrès remarquables quand on pense aux agressions subies par Marsha, Sylvia et Stormé il y a 50 ans. Cet héritage nous rappelle que ces marches sont bâties sur une longue tradition de persécution, d’indignation et de soif d’égalité.

Agir

Semaine des fiertés

Du 22 au 27 juin 2020, nous vous proposons tout un programme afin de sensibiliser aux droits des personnes LGBTI.

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres