Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que: 5.1/mois
Marche des fiertés 2018 à Paris © Virginie Nguyen Hoang / Amnesty International

Marche des fiertés 2018 à Paris © Virginie Nguyen Hoang / Amnesty International

Marche des fiertés 2018 à Paris © Virginie Nguyen Hoang / Amnesty International

Que signifie être intersexué(e) ?

Le terme "intersexualité" est un terme générique utilisé pour couvrir un vaste groupe de personnes dont les caractéristiques sexuelles ne correspondent pas aux "normes" typiques et binaires masculines ou féminines. Ces caractéristiques peuvent concerner des caractéristiques sexuelles primaires telles que les organes génitaux internes ou externes, les systèmes reproductifs, les niveaux d'hormones et les chromosomes sexuels ; ou des caractéristiques sexuelles secondaires qui apparaissent à la puberté.

L'intersexualité concerne les caractéristiques biologiques et pas l'identité de genre en tant que telle. Il ne s'agit pas non plus de l'orientation sexuelle : les personnes intersexuées ont des orientations sexuelles variées.

Quelles sont les difficultés liées aux droits humains que rencontrent les personnes intersexuées ?

Afin de "normaliser" les personnes nées intersexuées pour qu'elles aient une apparence traditionnelle masculine ou féminine, des interventions médicales sont pratiquées sur certains enfants très jeunes.

La plupart des interventions pratiquées à un très jeune âge le sont pour des raisons cosmétiques ou sociales, afin que l'apparence des organes génitaux de l'enfant corresponde aux normes. Ces procédures peuvent comprendre des réductions du clitoris (ablation de tissus avec beaucoup de terminaisons nerveuses pour que le clitoris semble plus petit) ; des opérations d'ablation de gonades (ovaires ou testicules) ; des opérations pour créer un nouveau vagin ou pour normaliser l'apparence du pénis.

Ces interventions invasives qui changent la vie des enfants sont pratiquées avant même qu'ils ne puissent exprimer leur opinion sur ce qui leur est infligé.

Généralement, les interventions chirurgicales sont aujourd'hui pratiquées avec l'accord des parents. Mais les informations fournies aux parents sur les opérations et leurs conséquences sont souvent discutables. On attend des parents qu'ils donnent leur accord pour des traitements qui peuvent avoir des conséquences durables sur la santé des enfants et peuvent notamment les obliger à prendre des traitements hormonaux toute leur vie. Pourtant, ces enfants devraient avoir le droit de prendre eux-mêmes des décisions aussi importantes sur leur propre corps.

Lire aussi : Lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres/transsexuelles et intersexuées (LGBTI)

Rester informé

Recevez nos emails d'information et d'action sur les discriminations

Actualités
Rester informé(e)
Et recevoir nos newsletters
Nous suivre:
AMNESTY INTERNATIONAL FRANCE
76, boulevard de la Villette - 75940 Paris cedex 19
Téléphone: (+33) 01 53 38 65 65
Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres