Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que: 5.1/mois
Peinture de Leonard Peltier © DR

Peinture de Leonard Peltier © DR

Peinture de Leonard Peltier © DR

Discriminations
reportage

À Angers, Leonard Peltier exposé

Les militants du groupe local d’Amnesty International à Angers ont décidé de mettre en avant le travail de ce prisonnier politique dont ils suivent le dossier depuis maintenant près de deux ans.

Devant un tipi dessiné en lisière d’une forêt, un vieil homme offre son visage de profil. Ses traits sont marqués et son regard semble interroger les années passées. Cette peinture à l’huile intitulée « Visions of Old » est l’une des trois oeuvres de Leonard Peltier exposées au Salon des artistes pour la liberté. Leonard a passé plus de la moitié de sa vie en prison.

Un combat pour les amérindiens

Leonard Peltier à la prison fédérale de Leavenworth 1992 © Courtesy of Jeffry Scott

Son parcours représente à lui seul les difficultés que rencontrent les peuples amérindiens aux États-Unis. Arraché à sa famille à neuf ans, il est placé dans un pensionnat dans lequel il lui est interdit de parler sa langue et de respecter ses coutumes. La religion chrétienne lui est alors imposée.

À treize ans, Leonard s’enfuit et vit à la petite semaine. Devenu adulte, il prend conscience des violations des droits des Amérindiens et décide d’intégrer le Mouvement des Indiens d’Amérique. En 1975, une fusillade éclate dans la réserve de Pine Ridge entre des membres du Mouvement et le FBI. Deux agents fédéraux sont tués. Leonard reconnaît avoir été sur les lieux mais nie être l’auteur des coups de feu. Il est tout de même condamné à la double prison à vie au cours d’un procès dont des témoins auraient été menacés et certains documents falsifiés.

Des lettres de soutien par milliers

C’est cette histoire « époustouflante dans la difficulté » qui a convaincu Marcelle, adhérente à Amnesty International depuis 30 ans, de le défendre. Avec les militants de son groupe, Marcelle écrit régulièrement à Leonard pour l’assurer de son soutien. Des lettres ont également été envoyées à Barack Obama en 2016 pour demander sa libération et plus récemment au directeur de la prison de Coleman en Floride (à 3 000 km du Dakota du Nord dont Leonard est originaire) pour réclamer un meilleur accès au soin en faveur du prisonnier Peltier. L’idée d’organiser l’exposition autour de son travail est apparue naturelle dès lors que le groupe a pris connaissance de la sensibilité artistique de Leonard. « Quand je peins, je suis libre » dit souvent celui qui anime des ateliers de peinture pour les prisonniers.

Dans les salons Curnonsky, ses œuvres ont donc côtoyé celles de 84 artistes locaux. L’exposition a été le fruit d’un labeur intense mais passionnant des bénévoles angevins.

En cas de ventes des oeuvres de Leonard Peltier, le montant total sera reversé à son comité international de défense "International Leonard Peltier Defense Committee".

Je suis honoré que ma peinture soit présente dans votre magnifique exposition d'art. C'est très encourageant de pouvoir, depuis ma cellule du pénitencier, vous imaginer tous là, à Angers, en train de regarder et d'apprécier mes œuvres ! Paulette m'a un peu parlé de votre région et c'est certainement un endroit que j'adorerais visiter.

Leonard Peltier

Lors du vernissage en présence de 200 personnes dont Alain Fouquet, adjoint à la culture de la mairie d’Angers, un comédien a lu plusieurs poèmes de Leonard. Dans l’un d'eux, on peut entendre : « Tu n’es coupable que de ton innoncence, d’être toi-même, d’être indien, d’être humain ».

Agir près de chez vous

Trouvez d'autres événements, action ou structure militante pour agir avec nous.

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres