Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : 5,1 €/mois
Liberté d'expression

Exigeons la libération du dentiste égyptien Ahmad al-Daydamouny  

© KHALED DESOUKI/AFP via Getty Images

En Égypte, les membres du personnel soignant qui osent dénoncer de façon pacifique la gestion de la crise sanitaire du gouvernement face à la pandémie de Covid-19 sont la cible des autorités. Entre mars et juin 2020, 8 professionnels de santé ont été arrêtés par les autorités égyptiennes. Des arrestations de médecins lanceurs d’alerte avaient déjà eu lieu avant la pandémie. Grâce à une mobilisation internationale intense depuis plusieurs mois, la plupart ont été libérés, mais le dentiste Ahmad al-Daydamouny est encore incarcéré. Demandez sa libération !

Mise à jour du 26/03/2021 : Ahmad al-Daydamouny vient d'être libéré après 18 mois de détention arbitraire. C'est un immense soulagement pour lui ainsi que pour sa famille. Merci à toutes celles et ceux qui se sont mobilisés pour lui !

Mise à jour du 15/03/2021 : Une nouvelle audience a lieu aujourd'hui en Égypte pour statuer sur la détention d’Ahmad al-Daydamouny, qui est en prison depuis 2019. Il est urgent d'agir via Twitter ou par e-mail pour demander sa libération.

En septembre 2019, 5 médecins avaient été arrêtés pour avoir lancé la campagne « Médecins égyptiens en colère », qui appelait à une réforme du système de santé en Égypte. 4 de ces médecins ont été remis en liberté, mais le dentiste Ahmad al-Daydamouny est toujours incarcéré à cause des opinions qu’il a exprimées en ligne. Il a notamment dénoncé la faiblesse des rémunérations, les mauvaises conditions de travail et l’insuffisance des installations sanitaires.  

Les autorités égyptiennes doivent libérer Ahmad al-Daydamouny immédiatement et sans condition, ainsi que tous les professionnels de la santé détenus uniquement pour avoir exprimé leurs opinions.

A lire aussi : Trois soignants égyptiens libérés de prison

Agir pour soutenir le personnel soignant en Égypte

Au moins 68 professionnels de santé travaillant en première ligne sont morts en Égypte depuis le début de la pandémie. Pourtant, au lieu de les protéger et de les écouter, les autorités égyptiennes recourent, comme à leur habitude, à des méthodes répressives. Les soignants se retrouvent confrontés à un choix impossible : risquer leur vie, ou encourir la prison s’ils osent exprimer ouvertement leurs opinions.  

Les autorités égyptiennes doivent mettre fin immédiatement à leur campagne de harcèlement et d’intimidation du personnel soignant qui défend le droit à la santé de toutes et tous. Les attaques des autorités à leur encontre entravent le droit d’accès à la santé des populations.   

Votre mobilisation fonctionne : ces dernières semaines, nous avons obtenu la libération de plusieurs médecins prisonniers d’opinion en Égypte.  

Continuez d’agir pour protéger le personnel soignant, demandez la libération du dentiste Ahmad al-Daydamouny ! 

Agir

Interpellez les autorités égyptiennes sur Twitter

Le dentiste égyptien Ahmad al-Daydamouny est un prisonnier d'opinion. Sa détention est uniquement due à l'exercice pacifique de ses droits et de sa liberté d'expression.

Agir

Écrivez un mail au Procureur général égyptien

Envoyez le mail ci-dessous au Procureur général égyptien Hamada al Sawi

Mettez-nous en copie avec l’adresse sprotection@amnesty.fr pour que l’on puisse suivre le nombre d’envois ! 

Objet :  Libérez le dentiste Ahmad al-Daydamouny et mettez fin aux manœuvres de harcèlement du personnel soignant 

Monsieur le Procureur général,  

Je vous écris afin de vous faire part de mes préoccupations concernant l’arrestation arbitraire et la détention du dentiste Ahmad al-Daydamouny et d’autres membres du personnel soignant qui ont été soumis à des manœuvres de harcèlement et d’intimidation avant et pendant la pandémie de Covid-19.   

Au motif d’accusations à la formulation vague et trop large de « diffusion de fausses informations » et de « terrorisme », les autorités égyptiennes ont arrêté et détenu de façon arbitraire des membres du personnel soignant qui avaient dénoncé des conditions de travail dangereuses, des pénuries d’équipements de protection individuelle (EPI), une formation insuffisante à la prévention de l’infection, des tests restreints pour les professionnels de santé et un manque d’accès à des soins de santé vitaux.   

Au lieu de protéger le droit des professionnels de santé d’exprimer librement leurs opinions et de remédier à leurs préoccupations légitimes concernant leur sécurité et leurs moyens d’existence, les autorités égyptiennes les forcent à faire un choix : risquer leur vie ou encourir la prison s’ils osent s’exprimer ouvertement.   

Par conséquent, je vous exhorte à mettre fin à la répression contre le personnel soignant et à :   – libérer immédiatement et sans conditions le dentiste Ahmad al-Daydamouny ainsi que tous les autres membres du personnel soignant détenus uniquement pour avoir exprimé leur opinion ;   – classer sans suite toutes les enquêtes ouvertes contre des membres du personnel soignant suite à des accusations à la formulation vague et trop large, y compris de « diffusion de fausses informations » et de « terrorisme ».   

Merci,   

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Procureur général, l'expression de ma respectueuse considération.