Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : € 5.1/mois
Agir

Aujourd’hui, nous avons besoin de vous pour continuer

Amnesty International est une des rares associations à financer l’essentiel de ses actions grâce à la générosité de ses membres et donateurs. Nous ne pouvons plus mener à bien certaines de nos opérations de collecte de fonds, mais vous pouvez continuer à nous soutenir en ligne.

Une travailleuse de la santé portant une combinaison d'équipement de protection individuelle (EPI) lève le poing lors d'une manifestation à Quezon City, aux Philippines, le 27 juillet 2020. © Lisa Marie David / NurPhoto

Une travailleuse de la santé portant une combinaison d'équipement de protection individuelle (EPI) lève le poing lors d'une manifestation à Quezon City, aux Philippines, le 27 juillet 2020. © Lisa Marie David / NurPhoto

Une travailleuse de la santé portant une combinaison d'équipement de protection individuelle (EPI) lève le poing lors d'une manifestation à Quezon City, aux Philippines, le 27 juillet 2020. © Lisa Marie David / NurPhoto

Covid-19 : les droits des soignants en danger

Depuis l'émergence de la pandémie de Covid-19, nous enquêtons dans le monde entier sur la situation des professionnels de santé. Et le constat est alarmant.

En ces temps difficiles, nous sommes infiniment redevables envers les personnes qui fournissent des efforts incessants pour préserver notre santé. Mais il ne suffit pas de les remercier.

D'après notre dernier rapport, paru en septembre 2020, plus de 7 000 membres du personnel de santé sont décédés à travers le monde après avoir été contaminés par le Covid-19. Et au lieu de les protéger, certains États n'hésitent pas à réprimer les soignants qui critiquent la gestion de la crise sanitaire ou le manque d’équipements de protection.

Nous demandons aux gouvernements de prendre d’urgence les mesures nécessaires pour protéger la vie des travailleurs de la santé, et notamment de :

reconnaitre le Covid-19 comme une maladie professionnelle ;

indemniser les personnels de santé qui ont été contaminés par le virus dans le cadre de leurs activités professionnelles ;

évaluer si les droits des personnels de santé (conditions de travail, liberté d'expression) ont été respectés ;

enquêter sur les cas de représailles contre des professionnels qui ont exprimé leurs préoccupations en matière de santé et de sécurité, et, lorsqu’il y a lieu, leur donner droit à des réparations satisfaisantes ;

veiller à la participation du personnel de santé dans l’élaboration et la mise en œuvre de toutes les politiques le concernant.

En première ligne face au virus, les soignantes et soignants doivent être protégés et non menacés !

Agir

STOP AU HARCÈLEMENT DU PERSONNEL SOIGNANT EN ÉGYPTE 

Au moins 4 membres du personnel soignant sont actuellement en prison et 5 autres font l’objet de poursuites judiciaires. Protégez-les ! 

Actualités
Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres