Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : 5,1 €/mois

Trois soignants égyptiens libérés de prison  

“No one is safe until everyone is safe" @Camila Rosa

Les trois médecins Hany Bakr, Ahmad Sabra et Ibrahim Badawi, qui avaient été emprisonnés par le gouvernement égyptien pour avoir critiqué la gestion de la crise du Covid-19, viennent d’être libérés. C’est une très bonne nouvelle pour les droits des soignants en Égypte et dans le monde.

Le gouvernement égyptien n’a pas laissé de répit aux soignants qui ont alerté la population sur la gestion de la crise sanitaire. Les médecins Hany Bakr et Ahmad Sabra avaient été arrêtés en avril 2020 pour avoir critiqué le gouvernement sur les réseaux sociaux. Le médecin Ibrahim Badawi avait quant à lui été arrêté en mai 2020 après avoir rédigé un article critiquant les lacunes structurelles du système de santé égyptien. Après plusieurs mois de détention provisoire arbitraire, ils ont enfin été libérés !  

C’est avec un grand soulagement que nous apprenons cette nouvelle. Vous avez été nombreux à vous mobiliser en écrivant au procureur général égyptien Hamada al Sawi pour exiger la libération immédiate et inconditionnelle de tous les soignants détenus arbitrairement en Égypte. C’est une nouvelle victoire pour les droits des soignants persécutés en pleine pandémie mondiale, merci !   

Lire aussi : Victoire pour Tainika, aide soignante aux États-Unis

Des soignants toujours en détention : la mobilisation continue

La situation de Hany Bakr, Ahmad Sabra et Ibrahim Badawi est loin d’être isolée. En Égypte, de nombreux membres du personnel soignant sont harcelés par les autorités égyptiennes pour avoir exprimé pacifiquement leur opinion sur le manque d’accès aux soins ou sur l’état du système de santé. Au lieu de les écouter et les protéger, les autorités recourent, comme à leur habitude, à des méthodes répressives. 

Le dentiste Ahmad al-Daydamouny, arrêté en 2019, est toujours détenu par les autorités égyptiennes à cause des opinions qu’il a exprimées en ligne. Il a notamment dénoncé la faiblesse des rémunérations, les mauvaises conditions de travail et l’insuffisance des installations sanitaires. Nous exigeons sa libération immédiate et sans condition, ainsi que celle de tous les professionnels de santé détenus de façon arbitraire par les autorités égyptiennes.  

La mobilisation pour le respect des droits du personnel de santé dans le monde fonctionne, les victoires sont nombreuses. Vous pouvez continuer d’agir à nos côtés et demander la libération du dentiste Ahmad al-Daydamouny.  

Agir

Exigez sa libération !

Le dentiste Ahmad al-Daydamouny est toujours incarcéré à cause des opinions qu’il a exprimées en ligne. Il a notamment dénoncé la faiblesse des rémunérations, les mauvaises conditions de travail et l’insuffisance des installations sanitaires.

Interpellez par mail ou sur Twitter le procureur général égyptien