Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : 5,1 €/mois
Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Union européenne. Repousser le conditionnement du versement des fonds risque d’aggraver l’érosion des droits en Pologne et en Hongrie

Réagissant à la décision du Conseil européen de poursuivre son projet en vue de veiller à ce que les pays bénéficiant de fonds du budget de l’Union européenne respectent les droits fondamentaux, Eve Geddie, directrice du Bureau d’Amnesty International auprès des institutions européennes, a déclaré :

« Compte tenu de la gravité de la situation de l’état de droit en Hongrie et en Pologne, où les juges et les médias indépendants sont assiégés, il est tout à fait logique que le Conseil européen ait décidé de veiller, grâce à un “mécanisme de conditionnement”, à ce que les pays bénéficiant de fonds du budget de l’Union européenne respectent les droits fondamentaux. »

« Cependant, le report de la mise en œuvre de ce mécanisme de conditionnement est un revers qui permettra une poursuite de la répression des droits et libertés des populations polonaise et hongroise par leurs autorités respectives. Cela permettra des préjudices irréparables pour les droits humains en Pologne et en Hongrie, ainsi que pour l’état de droit dans toute l’Union européenne. »

« L’UE et ses États membres doivent continuer d’user de tous les instruments juridiques, financiers et politiques, notamment l’article 7 du Traité sur l’Union européenne, déjà à leur disposition pour protéger les droits humains et défendre l’état de droit. »

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Sur le même pays

Union européenne. Le prix remporté par le Projet Pegasus souligne l’importance de la liberté de la presse

Publié le : 14.10.21

Des porte-parole sont disponibles  Réagissant aux informations signalant que le prix Daphne Caruana Galizia pour le journalisme a été décerné au Forbidden Stories Consortium (auquel Amnesty International...

Union européenne. Il faut que l’UE suive l'exemple des États-Unis en levant les droits sur les vaccins

Publié le : 06.05.21

Réagissant à l'annonce par le gouvernement des États-Unis de son soutien à la levée des droits de propriété intellectuelle sur les vaccins contre le COVID-19, Eve Geddie, directrice du Bureau d'Amnesty...

Union européenne. La proposition de cadre juridique sur l’intelligence artificielle est insuffisante pour nous protéger

Publié le : 21.04.21

En réaction à une nouvelle proposition de l’Union européenne (UE) visant à réglementer l’utilisation des technologies d’intelligence artificielle, Rasha Abdul Rahim, directrice d’Amnesty Tech, a déclaré :

Union européenne. Le mécanisme de suivi indépendant sur la gestion des frontières extérieures doit garantir les droits fondamentaux et l’obligation de rendre des comptes

Publié le : 06.11.20

Une surveillance efficace des droits humains et une véritable obligation de rendre des comptes en la matière doivent être au cœur du mécanisme de suivi proposé dans le cadre du nouveau pacte pour la migration...

Union européenne / Libye. Des mesures doivent être prises immédiatement pour sauver des vies

Publié le : 15.07.19

Les ministres des Affaires étrangères qui se réuniront le 15 juillet 2019 à Bruxelles devront demander clairement aux autorités libyennes de fermer leurs centres de rétention pour personnes migrantes,...