Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que: 5.1/mois
Lettres de militants d'Amnesty International contre la torture au Mexique © Amnistia Internacional México/Sergio Ortiz Borbolla

Lettres de militants d'Amnesty International contre la torture au Mexique © Amnistia Internacional México/Sergio Ortiz Borbolla

Lettres de militants d'Amnesty International contre la torture au Mexique © Amnistia Internacional México/Sergio Ortiz Borbolla

Peine de mort et torture
bonne nouvelle

Mexique : une avancée contre la torture

La nouvelle loi mexicaine relative à la torture, approuvée mercredi 26 avril 2017 par le Sénat mexicain, représente une importante avancée pour ce pays régulièrement pointé du doigt pour ses violations des droits humains.

La Loi générale relative à la torture avait été promise il y a plus de deux ans par le président mexicain à la suite du tollé provoqué dans le pays par les violations massives des droits humains commises dans l'affaire de, la disparation de 43 étudiants .

Une bonne nouvelle à confirmer

La torture est une pratique courante au Mexique. Elle est souvent utilisée dans le but de contraindre des personnes à signer de faux « aveux ». La loi adoptée le 26 avril pourrait donc marquer une véritable rupture puisqu’il s’agit d’un texte qui interdit la torture et qui rend irrecevable toute preuve obtenue par ce biais

Les autorités mexicaines doivent désormais veiller à ce que les responsables de ces crimes de droit international soient déférés à la justice. Elles doivent prendre de véritables mesures pour veiller à ce que tous les responsables des milliers de cas de torture signalés chaque année à travers le pays soient déférés à la justice, sinon cette loi restera lettre morte.

Les organes chargés de l'application des lois, les procureurs et les tribunaux continuent de s'abstenir de mener des enquêtes, d'engager des poursuites et de sanctionner les fonctionnaires responsables d'actes de torture. Sur les milliers de cas de torture signalés chaque année depuis 1991, seuls 15 ont donné lieu à des condamnations pénales au niveau fédéral. Les personnes soupçonnées d'être pénalement responsables de tels actes sont très rarement, voire jamais, poursuivies en justice.

Des personnes torturées encore incarcérées

Tant que des victimes de torture comme Verónica Razo resteront incarcérées, cette loi ne pourra pas être considérée comme efficace. Il est grand temps que les lois soient pleinement appliquées au Mexique.

De plus, la tâche du Congrès ne sera pas terminée tant qu'il n'aura pas adopté une loi générale relative aux disparitions forcées, conformément à la promesse faite par le président en 2014.

Justice pour Verónica Razo

Verónica Razo a été torturée et est en prison depuis bientôt 6 ans alors qu’elle n’a été reconnue coupable d’aucun crime.

Rester informé(e)
Et recevoir nos newsletters
AMNESTY INTERNATIONAL FRANCE
76, boulevard de la Villette - 75940 Paris cedex 19
Téléphone: (+33) 01 53 38 65 65
Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres