Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que: 5.1/mois
Le 14 juin 2018 à Ismir dans une famille de réfugiés © REUTERS/Ekaterina Anchevskaya

Le 14 juin 2018 à Ismir dans une famille de réfugiés © REUTERS/Ekaterina Anchevskaya

Le 14 juin 2018 à Ismir dans une famille de réfugiés © REUTERS/Ekaterina Anchevskaya

Réfugiés et migrants
Mobilisation

Stop aux renvois des réfugiés syriens !

La Turquie renvoi des réfugiés syriens dans leur pays alors que la guerre continue à y sévir. Interpellez le ministre de l’Intérieur turc pour exiger l’arrêt de ces renvois cruels et illégaux !

Depuis quelques mois, les autorités turques renvoient des réfugiés syriens dans leur pays d’origine, en violation du droit interne et du droit international.

Parallèlement, les personnes réfugiées dont le document turc d’identité a expiré ne peuvent pas le renouveler, alors que la législation turque le permet. Elles vivent alors dans la terreur d’être arrêtées et expulsées. Pour ceux qui se trouvent à Istanbul, l’approche de la date butoir du 30 octobre 2019 pour s’enregistrer laisse craindre que les expulsions s’accélèrent.

La Turquie doit mettre fin à tous les renvois vers la Syrie et permettre aux personnes réfugiées de renouveler leurs documents d’identité.

Interpellez le Ministre de l’Intérieur

Par mail, lettre ou fax : 

Ministre de l’Intérieur

Süleyman Soylu

Ministry of the Interior

Devlet Mahallesi, T.C. İçişleri Bakanlığı,

06580 Çankaya/Ankara, Turquie

Courriel : ozelkalem@icisleri.gov.tr

Fax : +90 312 418 17 95

 

Avec copie à :

Ambassade de Turquie

16 avenue de Lamballe  -  75016 Paris

Tél : 01 53 92 71 11 – Fax : 01 45 20 41 91

Courriel : ambassade.paris@mfa.gov.tr

 

Utilisez vos propres mots ou inspirez-vous du modèle de lettre ci-dessous

Monsieur le Ministre,

Je vous écris pour vous faire part de ma vive inquiétude face au traitement réservé dernièrement aux réfugiés syriens en Turquie. Je crois comprendre que votre pays accueille le plus grand nombre de réfugiés au monde, soit environ 4 millions de personnes. Cette générosité est admirable ; toutefois, elle ne dispense pas votre gouvernement de son obligation de respecter le droit international

Selon des informations préoccupantes, les autorités turques ont appréhendé et renvoyé dans leur pays un grand nombre de réfugiés syriens ces derniers mois. Des personnes actuellement bloquées dans la province d'Idlib, en Syrie, disent avoir été arrêtées en Turquie en juillet 2019, maintenues en détention pendant plusieurs jours, puis expulsées via un point de passage entre la Turquie et la Syrie, le poste-frontière de Bab al Hawa . Les personnes qui ont été renvoyées étaient parfois non enregistrées ou en dehors de leur département d’enregistrement, même si d’autres se trouvaient dans le département auquel elles étaient rattachées. Dans tous les cas, le droit international et la législation turque elle-même interdisent d’envoyer des personnes vers le danger en Syrie, quelle que soit leur situation au regard de la loi.

Pour les personnes réfugiées dont les papiers d’identité turcs ont expiré ou ont été annulés, il semble presque impossible de faire renouveler ces documents. On ignore pourquoi, car le droit turc autorise ce renouvellement. Les personnes sans papiers d'identité vivent dans la terreur d'être arrêtées et expulsées et se retrouvent enfermées chez elles, car elles n’osent pas sortir pour aller travailler, se rendre à des rendez-vous médicaux ou acheter des provisions.

Les informations faisant état d'une hausse du nombre de renvois ont émergé à peu près à l’époque où les autorités ont ordonné à tous les Syriens non enregistrés de quitter Istanbul, la date butoir initialement fixée au 20 août ayant par la suite été reportée au 30 octobre. La proximité de cette échéance a semé la panique parmi les réfugiés syriens, et il est à craindre que qu’elle ne soit utilisée comme prétexte pour accélérer les expulsions.

Je vous prie instamment de mettre fin sans délai aux renvois illégaux de réfugiés syriens, de veiller à ce que les personnes dont les documents d'identité ont expiré ou été annulés puissent les renouveler, et d’enquêter sur toutes les allégations de renvois forcés de personnes vers un grand danger en Syrie.

Veuillez agréer, Monsieur le Ministre, l'expression de ma haute considération,

 

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres