Aller au contenu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : 5,1 €/mois

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Thaïlande. Un projet de loi sur les ONG pourrait servir à étouffer la société civile

À la veille d’une réunion du Conseil des ministres thaïlandais le 28 décembre, Amnesty International exhorte le gouvernement à retirer immédiatement le projet de loi sur le fonctionnement des organisations à but non lucratif, après avoir examiné la dernière mouture du projet. 

« Sous sa forme actuelle, cette loi trop restrictive pourrait facilement être utilisée à mauvais escient pour entraver le travail ou même fermer un large éventail d’organisations locales, nationales et internationales de la société civile en Thaïlande, menaçant son statut de pôle régional pour les ONG locales et internationales, a déclaré Roseann Rife, directrice régionale adjointe d’Amnesty International.

« Les interdictions figurant dans le projet de loi sont si vastes, nombreuses et sujettes à des abus qu’elles pourraient avoir des répercussion importantes sur le fonctionnement quotidien de la société civile.

Les interdictions figurant dans le projet de loi sont si vastes, nombreuses et sujettes à des abus qu’elles pourraient avoir des répercussion importantes sur le fonctionnement quotidien de la société civile

Roseann Rife, directrice régionale adjointe d'Amnesty International

« De nombreux articles de la dernière mouture posent problème, notamment celui qui interdit aux organisations à but non lucratif de nuire à ” l’ordre public “, la ” bonne morale ” ou ” l’existence normale et heureuse d’autrui “. Tous ces termes vagues exposent les organisations au pouvoir discrétionnaire et incontrôlé des autorités. Dans un pays de 70 millions d’habitants, l’une ou l’autre de ces dispositions peut facilement être appliquée arbitrairement pour restreindre la liberté d’expression, d’association, de réunion pacifique et d’autres droits humains.

« Amnesty International souhaite souligner l’importance d’un processus consultatif transparent et véritablement ouvert à tous et invite les autorités thaïlandaises à solliciter davantage la contribution de la population, des organisations à but non lucratif et de leurs partenaires afin que cette loi soit conforme aux normes internationales relatives aux droits humains.

« Nous appelons le gouvernement thaïlandais à retirer immédiatement ce projet de loi et à réaffirmer ses obligations constitutionnelles et internationales en matière de droits humains. » 

Complément d’information

La dernière version du projet de loi portant sur le fonctionnement des organisations à but non lucratif date du 21 décembre 2021. Elle fait suite aux versions antérieures du 13 décembre et précédemment.

À ce stade, on ignore si une consultation publique supplémentaire est prévue avant que le projet de loi ne soit examiné par le Cabinet et le Parlement thaïlandais.

Vous pouvez lire une analyse plus détaillée du dernier projet dans cette lettre ouverte conjointe adressée au gouvernement thaïlandais et signée par plus de 40 organisations de la société civile thaïlandaises et internationales, dont Amnesty International.

The post Thaïlande. Un projet de loi sur les ONG pourrait servir à étouffer la société civile appeared first on Amnesty International.

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Sur le même pays

Thaïlande. Une manifestante ayant participé à une parodie de défilé de mode condamnée à deux ans de prison pour « lèse-majesté »

Publié le : 12.09.22

En réaction à la condamnation de Jatuphon « Niw » Saeung à deux ans d’emprisonnement pour sa participation à une parodie de défilé de mode organisée en octobre 2020 en Thaïlande pour protester, Kyle Ward,...

Thaïlande. Le logiciel espion Pegasus a été détecté dans les téléphones de dissident·e·s impliqués dans des manifestations de grande ampleur

Publié le : 18.07.22

La Thaïlande doit mener une enquête approfondie sur l’utilisation du logiciel espion intrusif Pegasus, détecté sur les téléphones de dizaines de militant·e·s, a déclaré Amnesty International le 18 juillet...

Thaïlande. Amnesty est déterminée à poursuivre son travail malgré des appels en faveur de son expulsion

Publié le : 16.02.22

Amnesty International est présente en Thaïlande depuis de nombreuses années et est résolue à continuer de promouvoir et protéger les droits fondamentaux dans le pays en dépit d’appels en faveur de son...

Thaïlande. Une décision de justice constitue un «dangereux avertissement» pour la liberté d’expression

Publié le : 11.11.21

En réaction à la décision de la Cour constitutionnelle thaïlandaise selon laquelle les appels à la réforme lancés par trois militant·e·s lors des manifestations de 2020 constituent une tentative de renversement...

Thaïlande. La police inflige une amende à une employée d’Amnesty International sur fond de répression de la liberté d’expression

Publié le : 04.08.21

En réaction à l’amende infligée à une employée d’Amnesty International, ainsi qu’à trois intervenants et une modératrice, pour avoir participé le 4 juillet à un débat sur les disparitions forcées de militant·e·s...

Thaïlande. Un projet de loi sur les ONG pourrait servir à étouffer la société civile - Amnesty International France