Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : € 5.1/mois
Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Communiqué de presse

Malaisie. Il faut mettre fin à la répression contre les militants de Bersih

Le gouvernement malaisien doit immédiatement mettre fin à la répression contre Bersih – une coalition de groupes de la société civile faisant campagne en faveur de réformes électorales et contre la corruption – et doit permettre à la société civile d'exercer pacifiquement ses droits humains, a déclaré Amnesty International le 18 novembre.

La veille d'un rassemblement important, la police malaisienne a effectué une descente dans les locaux de Bersih et a arrêté la présidente Maria Chin Abdullah et le secrétaire Mandeep Singh. Les policiers ont également saisi des ordinateurs, des téléphones portables et des documents. Des militants d'autres groupes de la société civile malaisienne ont également été arrêtés.

« Ces arrestations s'inscrivent dans une série de manœuvres brutales et grossières visant à intimider les militants de la société civile malaisienne et d'autres défenseurs des droits humains. Ces personnes doivent être libérées immédiatement et sans condition et le rassemblement [du 19 novembre] doit être autorisé à avoir lieu pacifiquement », a déclaré Josef Benedict, directeur adjoint pour l’Asie du Sud-Est et le Pacifique à Amnesty International. 

Amnesty International considère tous les militants qui ont été arrêtés vendredi 18 novembre comme des prisonniers d’opinion. Ils doivent être autorisés à exercer pacifiquement leurs droits à la liberté d’expression, d’association et de réunion sans interférence, menace ou harcèlement de la part de représentants de l'État ou d'acteurs non étatiques cherchant à provoquer des troubles ». 

Complément d’information

À l'approche du rassemblement de Bersih prévu samedi et regroupant des membres de la société civile demandant des réformes électorales et protestant contre la corruption, les autorités ont procédé à une série d'arrestations de militants de renom, et des acteurs non étatiques ont agressé des membres du mouvement.

Maria Chin Abdullah a été arrêtée vendredi 18 novembre au titre de l'article 124C du Code pénal qui érige en infraction le fait de « mener des activités pouvant nuire à la démocratie ».

Mandeep Singh, le responsable du secrétariat de Bersih, a été arrêté au titre de l'article 147 du Code pénal qui sanctionne les émeutes.

Anthony Loke, un parlementaire de Seremban, a été arrêté au titre de la Loi de 1948 relative à la sédition.

Ronnie Liu, un homme politique de l'État de Selangor, a été arrêté au titre de l'article 153 du Code pénal qui interdit toute « provocation arbitraire visant à provoquer des émeutes ».

Luqman Nul Hakim Zul Razali, un militant de SUARAM, une organisation de défense des droits humains, a été arrêté au titre de l'article 147 du Code pénal pour des accusations d'émeute.

 

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Sur le même pays

Malaisie/Thaïlande. Les autorités doivent mener de toute urgence des opérations de recherche et de sauvetage pour les Rohingyas toujours bloqués en mer

Publié le : 27.07.20

Réagissant aux informations signalant que 26 réfugié·e·s rohingyas que l’on pensait morts en mer au large de l’île malaisienne de Langkawi, très touristique, ont été retrouvés vivants hier sur l’île de...

Malaisie. Le jugement annulant la peine de bastonnade doit être un premier pas vers la protection des réfugié·e·s rohingyas

Publié le : 22.07.20

En réaction aux informations selon lesquelles un tribunal malaisien a ordonné le 22 juillet 2020 d’annuler la sentence de trois coups de bâton prononcée contre 27 hommes rohingyas, Rachel Chhoa-Howard,...

Malaisie. Il faut renoncer à infliger la peine de bastonnade à des réfugiés rohingyas et libérer celles et ceux qui sont déjà incarcérés

Publié le : 20.07.20

Les autorités malaisiennes doivent immédiatement renoncer à infliger une peine de bastonnade à une vingtaine d’hommes rohingyas, punis uniquement pour avoir tenté de se mettre en lieu sûr. Le gouvernement...

Malaisie. Le nouveau gouvernement doit enfin créer la commission d’enquête sur les abus de la police et engager des réformes majeures sur le terrain des droits humains

Publié le : 06.07.20

Les changements au niveau du gouvernement malaisien doivent favoriser et non ralentir les réformes relatives aux droits humains, notamment les initiatives visant à établir une commission indépendante chargée...

Malaisie. Un plan «odieux» pour renvoyer en mer des Rohingyas

Publié le : 19.06.20

En réaction aux informations selon lesquelles les autorités malaisiennes envisagent de renvoyer en exil sur des eaux libres dangereuses 269 Rohingyas qui avaient accosté sur l’île de Langkawi, Anna Shea,...

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres