Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : € 5.1/mois
Action Urgente

Frédéric Vuillaume risque la prison pour avoir manifesté pacifiquement en France

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Israël et TPO. Il faut abandonner les poursuites à caractère politique visant le militant palestinien Issa Amro

Mercredi 6 janvier, un magistrat du tribunal militaire israélien d’Ofer, en Cisjordanie occupée, doit se prononcer sur le cas d’Issa Amro, un militant palestinien de renom devant répondre d’accusations motivées par des considérations politiques en relation avec son action pourtant pacifique contre l’occupation militaire israélienne et les colonies illégales ; certains des faits qui lui sont reprochés datent de 2010. Amnesty International craint qu’Issa Amro ne soit condamné à une lourde peine de prison.

Avant l’audience d’Issa Amro, qui doit se tenir le 6 janvier 2021, Saleh Higazi, directeur régional adjoint pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord à Amnesty International, a déclaré :

« Les autorités israéliennes doivent mettre fin à leur campagne de persécution contre le militant palestinien Issa Amro, dont la voix respectée s’élève contre les discriminations et violations systématiques des droits humains infligées par Israël aux Palestinien·ne·s des territoires occupés, en particulier à Hébron.

« Amnesty International a demandé à plusieurs reprises aux autorités israéliennes d’abandonner les charges retenues contre Issa Amro. L’organisation considère qu’elles sont toutes motivées par des considérations politiques et liées à son travail pacifique visant à dénoncer les violations des droits humains commises par Israël.

« L’organisation exhorte plus largement les autorités israéliennes à mettre fin à leurs attaques systématiques contre les militant·e·s palestiniens qui s’expriment haut et fort et agissent de manière non violente contre l’occupation militaire israélienne de longue date. De telles attaques sont des atteintes au droit à la liberté d’expression. La communauté internationale doit agir sans tarder afin de mettre un terme à cette campagne répressive et de faire en sorte que les défenseur·e·s des droits humains et militant·e·s en faveur de ces droits en Israël et dans les territoires palestiniens occupés soient protégés contre les ingérences arbitraires dans leur travail. »

Complément d’information

Issa Amro est l’un des fondateurs du groupe Jeunes contre les colonies, à Hébron. Il est déterminé à mener, avec son organisation, des activités militantes non violentes contre les colonies illégales israéliennes à Hébron et les restrictions discriminatoires imposées aux Palestiniens par les autorités israéliennes dans cette ville. Issa Amro recueille des informations sur les violations des droits humains commises dans la ville dans le contexte de l’occupation militaire israélienne, organise des manifestations pacifiques et fournit des informations sur les colonies, les violences perpétrées par des colons et les violations des droits humains commises par les forces israéliennes à des journalistes, des diplomates et d’autres visiteurs. Il est constamment pris pour cible par les autorités israéliennes et les colons en raison de son travail en faveur des droits fondamentaux.

Issa Amro a comparu pour la première fois devant un tribunal militaire israélien en février 2016, lorsqu’il a été accusé de 18 infractions, parmi lesquelles « insultes à un soldat » et « participation à un défilé sans autorisation ». Certaines de ces accusations concernent des faits remontant à 2010. Issa Amro nie tous les chefs d’accusation retenus contre lui. Les procès se déroulant devant les tribunaux militaires israéliens sont contraires aux normes internationales d’équité.

Au cours de la décennie écoulée, Amnesty International a constaté que les attaques visant les militant·e·s et défenseur·e·s palestiniens des droits humains en Israël et dans les territoires palestiniens occupés relevaient de pratiques établies. La multiplication des actes d'intimidation commis par le gouvernement israélien, et des attaques et agressions commises par des colons et d'autres acteurs non étatiques crée un climat de plus en plus dangereux pour les militant·e·s en Israël et dans les TPO.

Hébron est l'une des deux villes palestiniennes des territoires occupés où se trouvent des colonies israéliennes illégales. Les autorités israéliennes ont mis en place de longue date une série de restrictions extrêmement discriminatoires de la liberté de mouvement qui visent les habitants palestiniens d'Hébron et constituent un châtiment collectif. Il arrive fréquemment que les forces israéliennes à Hébron ne fassent pas le nécessaire pour empêcher les attaques commises contre des Palestiniens par des colons, et les responsables de tels actes ne sont quasiment jamais amenés à répondre de leurs actes.

Issa Amro a été arrêté en septembre 2017 par les forces palestiniennes de sécurité pour avoir publié sur Facebook des propos critiquant les autorités palestiniennes en Cisjordanie. Il a plus tard été inculpé de « trouble à l'ordre public » au titre de la Loi palestinienne sur la cybercriminalité, ainsi que d'avoir « causé des dissensions » et d’« outrage aux autorités supérieures » au titre du Code pénal jordanien de 1960, toujours en vigueur en Cisjordanie. Amnesty International a demandé à plusieurs reprises aux autorités palestiniennes en Cisjordanie d’abandonner les poursuites ouvertes contre Issa Amro.

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Sur le même pays

Israël et TPO. Les conséquences de l’interdiction de circuler imposée à un chargé de campagne d’Amnesty doivent alarmer

Publié le : 06.04.21

Mardi 6 avril, un juge du tribunal de district de Jérusalem a annoncé le maintien de l’interdiction de circuler visant Laith Abu Zeyad, un chargé de campagne travaillant pour Amnesty International, qui...

Israël et TPO. Une date a été fixée pour l’examen du recours contre l’interdiction de circuler visant un employé d’Amnesty

Publié le : 18.03.21

Israël et TPO. Une décision historique de la CPI redonne une lueur d’espoir aux victimes de crimes de droit international

Publié le : 05.02.21

La Chambre préliminaire de la Cour pénale internationale (CPI) a estimé que la CPI est compétente pour juger les crimes relevant du Statut de Rome commis dans les territoires palestiniens occupés (TPO),...

Israël et TPO. Un membre du personnel d’Amnesty est visé par une interdiction de circuler librement, en raison de son travail

Publié le : 05.11.19

La décision des autorités israéliennes d’empêcher un membre du personnel d’Amnesty International de se rendre à l’étranger au prétexte de « raisons de sécurité », une sanction manifeste contre l’action...