Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que: 5.1/mois
Espace presse

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Espace presse

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Communiqué de presse

Accord UE / Afghanistan : Amnesty International et La Cimade dénoncent une politique d’expulsion

Aujourd’hui, mardi 11 juin 2019 à 17h, la commission des Affaires étrangères examine le projet de loi autorisant la ratification par la France de l’accord de coopération entre l’Union européenne et la République islamique d’Afghanistan. Amnesty International France (AIF) et La Cimade dénoncent un dispositif qui va faciliter les renvois forcés de ressortissants afghans. 

Depuis 2017, AIF et La Cimade se mobilisent contre les expulsions d'Afghans et alertent sur les risques graves qu’encourent les personnes qui sont renvoyées vers leur pays en guerre ou, indirectement, vers un pays qui menace de les renvoyer à terme vers l’Afghanistan.

« La situation en Afghanistan est toujours aussi catastrophique pour les civils et empêche de considérer le pays comme sûr. Dans un tel contexte, les renvois forcés d'Afghans sont illégaux et violent le principe de non refoulement, lequel interdit tout renvoi d'une personne qui l'exposerait à des violations graves de ses droits. Les personnes renvoyées de force en Afghanistan se trouvent en grave danger et souvent en grande précarité sociale, économique et psychologique. En 2018, un jeune Afghan renvoyé par l'Allemagne s'est suicidé dans une chambre d'hôtel à Kaboul. Une autre personne de retour d'Europe a été blessée lors d'une attaque importante à Kaboul, tandis qu'une troisième renvoyée par le Royaume-Uni a été tuée dans sa ville d'origine », a déclaré Lola Schulmann, chargée de plaidoyer à Amnesty International France. 

« Près de 900 ressortissants afghans ont été enfermés en centre de rétention en 2018, dont près d’un quart a été visé par une obligation de quitter le territoire français à destination de Kaboul. Les renvois vers des pays européens tels que l’Allemagne ou l’Autriche font également courir de graves dangers aux Afghans, car ces pays procèdent à des renvois vers l’Afghanistan », a déclaré David Rohi de La Cimade

Malgré des alertes répétées au ministère de l'Intérieur sur des cas individuels, celui-ci est jusqu'ici resté sourd aux demandes de nos associations. Amnesty France et La Cimade demandent donc aux députés de la commission des Affaires étrangères de saisir cette opportunité pour appeler le gouvernement à instaurer un moratoire sur les expulsions d'Afghans.

Notes aux rédacteurs

L’action commune en ligne « Halte aux expulsions vers l’Afghanistan », qui demande un moratoire sur les expulsions d'Afghans, a déjà rassemblé près de 82 000 signatures.

L’action twitter, lancée ce mardi 11 juin 2019, invite le public à interpeller les députés sur les risques de la ratification de l’accord UE-Afghanistan :   « Ne ratifiez pas les yeux fermés ! Joignez-vous aux citoyens qui demandent au gouvernement un moratoire sur les expulsions d'Afghans. »

 https://twitter.com/amnestyfrance/status/1138371422244560897

Notes aux rédacteurs

Attachée de Presse | Media Worker | Véronique Tardivel

Tel : + 33 (0) 1 53 38 65 41 | Port. : + 33 (0) 6 76 94 37 05

Espace presse

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres