Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que: 5.1/mois
© Juan Pablo Cohen/ La Opinión

© Juan Pablo Cohen/ La Opinión

© Juan Pablo Cohen/ La Opinión

Colombie

Les droits humains en Colombie en 2016

Un accord de paix entre le gouvernement et le mouvement de guérilla des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) a été ratifié par le Congrès en novembre. Conclu à l’issue de plus de quatre ans de négociations, il marquait officiellement la fin du conflit armé qui opposait les deux parties depuis cinq décennies. Toutefois, le nombre d’homicides de défenseurs des droits humains, notamment de dirigeants indigènes, afro-colombiens et paysans, a augmenté. Le processus de paix avec le deuxième plus grand mouvement de guérilla du pays, l’Armée de libération nationale (ELN), n’avait pas encore commencé à la fin de l’année. Il restait difficile de savoir si, aux termes de l’accord de paix avec les FARC, toutes les personnes soupçonnées d’être pénalement responsables de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre auraient véritablement à rendre des comptes, conformément au droit international.

En savoir plus : La Colombie dans le rapport annuel d'Amnesty International en 2016-2017

Peine de mort: abolitionniste pour tous les crimes

Le pays n’a pas recours à la peine de mort.

Actualités
Rester informé(e)
Et recevoir nos newsletters
Nous suivre:
AMNESTY INTERNATIONAL FRANCE
76, boulevard de la Villette - 75940 Paris cedex 19
Téléphone: (+33) 01 53 38 65 65
Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres