Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : 5,1 €/mois
Nawal Benaissa © ABDELLAH AZIZI

Nawal Benaissa © ABDELLAH AZIZI

Nawal Benaissa © ABDELLAH AZIZI

Liberté d'expression

Au Maroc, une véritable erreur judiciaire

La cour d’appel d’Al Hoceïma a confirmé la condamnation de Nawal Benaissa à une peine de 10 mois d’emprisonnement avec sursis assortie d’une amende. Son Crime ? Avoir participé à des manifestations pacifiques..

Ce verdict est une terrible erreur judiciaire. Le seul " crime " de Nawal Benaissa est d’avoir participé à des manifestations pacifiques pour faire valoir les droits de la population de la région du Rif.. Des manifestants qui réclamaient plus de justice sociale et la fin de la marginalisation de leurs communautés.

En savoir plus : l'histoire de Nawal

Les autorités marocaines la ciblent de manière délibérée en raison de son rôle au sein du mouvement Hirak de la région du Rif et font d’elle un exemple dans le but de dissuader d’autres citoyens qui seraient désireux de s’exprimer.

Le mouvement Hirak de la région du Rif a démarré dans la ville d’Al Hoceïma, en octobre 2016

Au lieu de poursuivre leur répression contre les manifestants pacifiques et les défenseurs des droits humains, les autorités marocaines devraient immédiatement annuler sa condamnation et abandonner toutes les charges retenues contre elle.

Agir

Abonnez-vous à l'hebdo

Chaque vendredi, recevez par email l'actualité des droits humains