Agir
Faire un don
ou montant libre :
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : 34 €
Agir

Soutenez-nous

Actions urgentes pour des personnes en danger, révélations de l’affaire Pegasus, enquête sur la situation des Ouïghours en Chine… c’est grâce à votre soutien que nous pouvons enquêter, alerter et agir en toute impartialité et indépendance.

Les autorités irakiennes et les pays qui les soutiennent doivent veiller à ce que les droits humains ne soient pas sacrifiés sur l'autel de la lutte contre État islamique. © AFP/Getty Images

Les autorités irakiennes et les pays qui les soutiennent doivent veiller à ce que les droits humains ne soient pas sacrifiés sur l'autel de la lutte contre État islamique. © AFP/Getty Images

Les autorités irakiennes et les pays qui les soutiennent doivent veiller à ce que les droits humains ne soient pas sacrifiés sur l'autel de la lutte contre État islamique. © AFP/Getty Images

La reprise de Mossoul

Des opérations militaires ont débuté le 17 octobre pour reprendre la ville de Mossoul et ses environs contrôlés par le groupe armé État islamique (EI), en Irak. Ces opérations mettent en danger la vie des civils et font craindre de nombreuses violations.

Lors de la reconquête de la ville de Falloujah, nous avons constaté de graves violations des droits humains. Des civils irakiens qui fuyaient le groupe armé Etat Islamique ont notamment été maltraités et torturés. A cela s'ajoute le mépris total de l'EI pour la vie des civils qu'il utilise comme boucliers humains. La reprise de Mossoul fait craindre aujourd'hui le pire en terme de violations des droits humains dans ce pays.

Actualités