Aller au contenu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : 5,1 €/mois
Leidy Cadena, étudiante colombienne victime de violence policière. Elle est descendue manifester dans le centre-ville de la capitale colombienne, Bogotá. Des policiers anti-émeutes ont tiré. Leidy a perdu la vue lors de cette attaque. "Ils nous ont enlevé un œil, mais nous gardons notre voix"  dit-elle.

Leidy Cadena, étudiante colombienne victime de violence policière. Elle est descendue manifester dans le centre-ville de la capitale colombienne, Bogotá. Des policiers anti-émeutes ont tiré. Leidy a perdu la vue lors de cette attaque. "Ils nous ont enlevé un œil, mais nous gardons notre voix"  dit-elle.

Leidy Cadena, étudiante colombienne victime de violence policière. Elle est descendue manifester dans le centre-ville de la capitale colombienne, Bogotá. Des policiers anti-émeutes ont tiré. Leidy a perdu la vue lors de cette attaque. "Ils nous ont enlevé un œil, mais nous gardons notre voix"  dit-elle.

DROIT DE MANIFESTER : des manifestants témoignent

Partout dans le monde, des manifestants se battent, résistent, défendent des idées, protestent pour leurs droits. Mais aujourd’hui, partout dans le monde, ils subissent des menaces.

Il s’appelle Gustavo Gatica. Il a 21 ans. Il descend sur la place principale de Santiago au Chili pour protester contre l’augmentation des prix. Tirs lacrymogènes, tirs à balles réelles de la police. Gustavo est touché aux yeux. Trou noir. Il restera à jamais aveugle.

J’ai donné mes yeux pour que le peuple puisse ouvrir les siens.

Gustavo Gatica

Il s’appelle Frédéric Vuillaume. Il a 50 ans. Il est un militant de longue date. Il s’implique dans le mouvement des Gilets jaunes, participe à des manifestations mais va subir un harcèlement judiciaire des autorités françaises : gardes à vues, arrestations, amendes et poursuites en justice répétées, pour des raisons trop floues.

Aujourd’hui en France, manifester devient un délit et j’en suis un exemple bien vivant.

Frédéric Vuillaume

MANIFESTER, UN DROIT MENACÉ

Aujourd’hui, le droit de manifester est menacé. Face à l’urgence, notre organisation a décidé de lancer une campagne mondiale pour défendre le droit de manifester.

Elle s’appelle Wendy Galarza. Elle a 31 ans. Militante féministe très active au Mexique, elle participe à une manifestation contre les violences faites aux femmes à Cancun. La police lui tire dessus. Wendy est gravement blessée. Choquée, elle reste debout et poursuit son combat. 

Je continuerai d’élever la voix et de défendre mes droits fondamentaux et ceux de mes partenaires.

Wendy Galarza

Mais, comment en est-on arrivé là ? Aujourd’hui, des États cherchent à diaboliser l’image des manifestants, les qualifiant de « fauteurs de troubles », d’« émeutiers », voire de « terroristes ». En les décrivant ainsi, les autorités légitiment leur politique de tolérance zéro, une politique qui consiste à utiliser abusivement des lois floues et à déployer des policiers lourdement armés pour maintenir l’ordre.

Les histoires de Gustavo, Frédéric, Wendy, Leidy et toutes les autres personnes que vous allez découvrir dans ce dossier, sont emblématiques du harcèlement et de la répression que peuvent subir aujourd’hui des manifestants aux quatre coins du monde.  

Agir

MANIFESTEZ-VOUS !

En rejoignant la campagne "Manifestez-vous" vous recevrez des informations sur l’état du droit de manifester dans le monde et en France, des propositions d’actions pour le défendre, et vous pourrez suivre nos avancées et les victoires obtenues ensemble. Rejoignez-nous : manifestez-vous ! 

Actualités
Droit de manifester : témoignages de manifestants - Amnesty International France