Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : € 5.1/mois
Témoignage militant

Rassemblement en soutien à Martine Landry vendredi 3 juillet dans le Limousin-Périgord

Les militants de Brive et Saint-Junien affichent leur soutien à Martine Landry, Défenseure des Droits Humains

L’histoire

Nombreuses sont les personnes qui ont suivi les chicaneries judiciaires subies par Martine au cours des deux dernières années : militants, sympathisants, citoyens, tous trouvent révulsant le harcèlement dont notre amie est victime. Harcèlement qui n’a eu d’autre but que de décourager ces actes de fraternité et de solidarité dont font preuve, à son instar, de nombreuses personnes vis à vis des réfugiés et demandeurs d’asile.

Le cas de Martine est emblématique de cet acharnement, car après la relaxe prononcée par le tribunal correctionnel de Nice en juillet 2018, le procureur général d’Aix en Provence a fait appel de cette décision, contre toute attente.

Le contexte

Martine avait participé au lancement de la campagne Brave dans la région Limousin-Périgord. Le 4 décembre 2019 à Brive, sa clôture réunissait une centaine d’élèves, actifs dans le projet régional centré sur les Défenseurs de Droits Humains. Elle y était présente pour témoigner de son engagement en termes émouvants qui ont su les toucher !

Le jour J

Un modeste rassemblement de militants et sympathisants qui souhaitent sa relaxe définitive (pendant le procès en appel qui se tiendra le 8 juillet) a rapidement été mis sur pied. Quelques coups de fil, un tract informatif, un mail aux sympathisants et à la presse, une déclaration à la préfecture : A Saint-Junien le 3 juillet, nous étions prêts

L’occasion nous a ainsi été donnée de revenir dans l’espace public après le confinement et d’aller à la rencontre des fidèles, des militants d’autres structures et du public.

Les participants tenaient un ruban symbolisant la ligne rouge que les autorités françaises ont franchie.

L’heureux dénouement

Un rassemblement similaire était prévu le 8 juillet à Brive mais dans la journée du 7 juillet la nouvelle se propage : le parquet s’est désisté, l’est éteinte et la relaxe initiale est définitive !

Martine Landry est libérée de toute poursuite judiciaire, enfin !

                                                               

                                                                 

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres