Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que: 5.1/mois
Travailleurs migrants népalais © PRAKASH MATHEMA/AFP/Getty Images

Travailleurs migrants népalais © PRAKASH MATHEMA/AFP/Getty Images

Travailleurs migrants népalais © PRAKASH MATHEMA/AFP/Getty Images

Réfugiés et migrants
Avancée

Qatar : un espoir pour les travailleurs exploités

L'émir du Qatar aurait promulgué une nouvelle loi sur la création d'un fonds de soutien et d'assurance pour les travailleurs migrants.

La nuit dernière, l'émir du Qatar, Tamim bin Hamad Al Thani, a promulgué la Loi n° 17 de 2018 sur la création du Fonds de soutien et d'assurance des travailleurs.

Un nouvel espoir

Ce fonds pourrait représenter un espoir pour les centaines de travailleurs migrants qui ont été escroqués par des entreprises aux pratiques abusives alors qu'ils travaillaient au Qatar.

Lire aussi : Qatar 2022, des travailleurs migrants sans salaires

Il reste à voir comment la loi sera appliquée en pratique, mais il s’agit d’une étape bienvenue sur la voie de la mise en œuvre des promesses du Qatar, qui a annoncé qu’il allait améliorer les droits des travailleurs en ce qui concerne sa main-d'œuvre migrante.

À cet égard, le Qatar doit veiller à ce que le financement soit à la fois suffisant et débloqué en temps voulu pour réparer les préjudices subis par les victimes.

Le mois dernier, nous avons montré que des dizaines de travailleurs migrants employés par une entreprise d'ingénierie, Mercury MENA, s’étaient retrouvés dans une situation désespérée, sans pouvoir se nourrir, lorsque la société avait cessé de verser leurs salaires.

Malheureusement, leur expérience n’est pas un cas isolé, et la création de ce fonds pourrait apporter une aide et une protection dont ont grand besoin les travailleurs confrontés à des difficultés similaires.

Encore des obstacles

Il existe des multiples obstacles et de la longueur des délais auxquels sont confrontés les travailleurs migrants au Qatar qui saisissent les tribunaux pour obtenir leur dû.

Des employeurs abusifs, tels que Mercury MENA, ont laissé des travailleurs migrants se débattre dans des conditions de vie difficiles alors que ceux-ci luttaient, presque toujours en vain, pour obtenir le versement de leurs salaires impayés.

Lire aussi : Les travailleurs népalais victimes du Qatar 2022

Cependant, le Qatar a encore beaucoup à faire pour tenir l’engagement qu’il a pris d’améliorer les droits des travailleurs avant la Coupe du monde de 2022.

Le gouvernement du Qatar a promis à maintes reprises de réformer en profondeur son système d’emploi des travailleurs migrants. En octobre 2017, il a mis en place un programme de coopération technique avec l'Organisation internationale du travail (OIT) qui pourrait aboutir à une réforme, promise depuis longtemps, du système de parrainage abusif du Qatar si le gouvernement respecte pleinement l’accord conclu.

Rester informé

Recevez nos emails d'information et d'action sur les réfugiés et migrants

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres