Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : € 5.1/mois
Liberté d'expression
Interpeller les autorités

Des soins pour Vladislav Charkovski et Emil Ostrovko

Vladislav Charkovski et Emil Ostrovko ont été emprisonnés en 2018 pour délits mineurs. Ils sont en mauvaise santé et la propagation du COVID-19 représente un danger grandissant.

Vladislav Charkovski et Emil Ostrovko ont été emprisonnés en 2018, à l’âge de 17 ans, pour une infraction de faible gravité et sans violence liée aux stupéfiants. Comme beaucoup de jeunes au Bélarus, ils ne devraient pas être en prison. Ils sont en mauvaise santé et la propagation du COVID-19 représente un danger grandissant pour de nombreux détenu·e·s.

Pourquoi maintenant ?

Vladislav Charkovski et Emil Ostrovko ont de graves problèmes de santé. Emil Ostrovko souffre d’asthme chronique. L’état de santé de Vladislav Charkovski s’est dégradé au cours de son incarcération : il présente une toux persistante et récurrente, des troubles de la vue (flashs et corps flottants) et, depuis peu, une thrombose veineuse profonde. Du fait de la propagation rapide du COVID-19, la santé et potentiellement la vie de Vladislav Charkovski et d’Emil Ostrovko sont en danger, comme celles de nombreux autres détenu·e·s au Bélarus.

Message à envoyer

Monsieur le Président

Vladislav Charkovski et Emil Ostrovko ont été emprisonnés en 2018, à l’âge de 17 ans, pour une infraction de faible gravité et sans violence liée aux stupéfiants. Comme beaucoup de jeunes au Bélarus, ils ne devraient pas être en prison. Ils sont en mauvaise santé et la propagation du COVID-19 représente un danger grandissant pour de nombreux détenus. En tant que membre/sympathisant(e) d’Amnesty International, je vous demande, Monsieur le Président, d’approuver la libération anticipée ou conditionnelle de ces jeunes gens car ils courent un risque accru de tomber gravement malades à cause du COVID-19 ; d’instaurer une procédure permettant de déterminer rapidement s’il est nécessaire de maintenir en détention tous les prisonniers et prisonnières qui présentent un risque accru lié au COVID-19 au Bélarus, y compris les personnes ayant des problèmes médicaux préexistants ; et enfin de revoir la politique anti-drogue du pays, notamment consistant à emprisonner des mineurs pour des infractions de faible gravité et sans violence en vertu de l’article 328. Dans l’attente, je vous prie d’agréer Monsieur le Président, l’expression de toute ma considération.

Destinataires

Alexandre Loukachenko,

Président de la République

Ul. Karla Marksa, 38

220016 Minsk, Bélarus

Fax : +375 17 226 06 10

+375 17 222 38 72

E-mail : contact@president.gov.by

 

Copie à :

Ambassade du Bélarus

38 Boulevard Suchet,

75016 Paris

E-mail: france@mfa.gov.by

Si vous recevez des réponses à vos lettres de la part des autorités du pays, renvoyez-les à aperez@amnesty.fr

Cette action fait partie des "appels mondiaux". Chaque mois, Amnesty International vous propose d'envoyer trois lettres, par courrier postal, aux autorités compétentes, pour faire valoir les droits de personnes victimes d'injustice aux quatre coins du globe. Ces "appels mondiaux" sont publiés également dans la rubrique "Interpeller" du mensuel La Chronique.

Notre action conjointe est-elle efficace ? Oui ! Découvrez des dizaines d'exemples de ce que nous pouvons accomplir ensemble dans notre rubrique "Nos victoires".

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres