Aller au contenu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : 5,1 €/mois

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

La nouvelle version du SNMO, une occasion manquée qui confirme une approche répressive du maintien de l’ordre en France

Jeudi 16 décembre 2021

La nouvelle version du SNMO, une occasion manquée qui confirme une approche répressive du maintien de l’ordre en France

Alors que ce jeudi 16 décembre 2021, le ministère de l’Intérieur publie une nouvelle version du schéma national du maintien de l’ordre (SNMO), Anne-Sophie Simpere, chargée de plaidoyer Libertés à Amnesty International France déclare :

« Le ministre de l'Intérieur se conforme à la décision du Conseil d'Etat, là où une réforme structurelle du maintien de l'ordre était nécessaire. Au lieu de repenser la gestion des manifestations pour aller vers des stratégies de dialogue et de désescalade - qui ont déjà fait leurs preuves dans d'autres pays européens (Allemagne, Belgique, Suède...) - les autorités confirment une approche répressive. »

« S'il y a des améliorations pour les journalistes, qui étaient nécessaires et imposées par le Conseil d'Etat, rien n'est prévu dans ce SNMO révisé pour faciliter le travail des observateurs des droits humains, dont le rôle est reconnu par les institutions internationales. Et à part et quelques précisions sur les conditions de recours aux nasses, là encore en réponse à la décision du Conseil d'Etat, rien d'autre ne change pour les manifestants. »

« Ce SNMO confirme l'usage d'armes susceptibles de mutiler ou le recours à des délits trop vagues ou contraires au droit international qui ont conduit à des arrestations arbitraires de manifestants pacifiques documentées par Amnesty International. Alors que la France a été pointée du doigt par des instances internationales pour son usage excessif de la force contre les manifestants, alors que des milliers de manifestants et forces de l'ordre ont été blessés, des dizaines de personnes mutilées, on ne peut qu'être déçus par ce manque de volonté d'engager des révisions de fond. Il est pourtant urgent de revoir le maintien de l'ordre afin qu'il permette le respect des droits humains. »

NOTES AUX RÉDACTEURS

16.12.2021 Malgré les alertes pour les droits humains, aujourd'hui, les parlementaires s’apprêtent à autoriser la surveillance par drones https://www.amnesty.fr/presse/france-surveillance-drones

13.12.2021 120 000 voix pour la protection du droit de manifester en France

https://www.amnesty.fr/presse/120-000-voix-pour-la-protection-du-droit-de-manifester

18.10.2021 Avec vous, un an de combat pour le droit de manifester en France

https://www.amnesty.fr/liberte-d-expression/actualites/france-un-an-de-combat-pour-le-droit-de-manifester-mobilisation

22.09.2020 Nouveau schéma du maintien de l’ordre : une occasion manquée

https://www.amnesty.fr/liberte-d-expression/actualites/schema-du-maintien-de-lordre-occasion-manquee

AMNESTY INTERNATIONAL FRANCE – service Presse – Véronique Tardivel - 01 53 38 65 41 00 / 06 76 94 37 05 – vtardivel@amnesty.fr

Créée en 1961, Amnesty International est un mouvement mondial et indépendant de plus de 10 millions de membres et sympathisants qui œuvrent pour le respect, la défense et la promotion de tous les droits inscrits dans la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948. Amnesty International a reçu le prix Nobel de la paix en 1977. La section française (AIF) a été créée en 1971. Son financement repose sur la générosité du public (200 000 donateurs), sur les ventes de produits de soutien et les cotisations de près de 120 000 membres. AIF est agréée par le Comité de la charte du don en confiance. www.amnesty.fr - @amnestypresse - Agir - Faire un don

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Sur le même pays

Projet de loi JO 2024:vers une normalisation des technologies de surveillance intrusives?

Publié le : 23.01.23

Ce mardi 24 janvier 2023, le Sénat examine en procédure accélérée le projet de loi relatif aux Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024. Le texte légaliserait pour la première fois en France l’utilisation...

France. Des préfectures tentent d’expulser deux syriens vers la Syrie

Publié le : 05.01.23

Amnesty International France, La CIMADE et Revivre alertent sur deux préfectures françaises ayant tenté d’expulser deux personnes vers la Syrie

[Alerte presse Inter-ONG] La nouvelle convocation de journalistes par la DGSI inquiète des organisations de défense des droits humains

Publié le : 12.12.22

Trois journalistes de Radio France et de Disclose, qui avaient enquêté en 2018 sur des soupçons de trafic d’influence dans l’armée française, sont convoqués demain par la Direction générale de la sécurité...

France. Les droits des personnes exilées à nouveau en danger 

Publié le : 07.12.22

Communiqué de presse - Les droits des personnes exilées à nouveau en danger

[INVITATION PRESSE] Asile et migrations : inflation législative et détérioration sans fin ?

Publié le : 01.12.22

Invitation Presse - Asile et migrations : inflation législative et détérioration sans fin ?

[INVITATION PRESSE] JUSTICE POUR ZINEB REDOUANE. Lancement des 10 Jours pour signer à Marseille, le 2 décembre 22

Publié le : 29.11.22

À l’occasion du triste anniversaire de la mort de Zineb Redouane, décédée il y a quatre ans à Marseille, des suites d’un tir de grenade lacrymogène par la police en marge d’une manifestation, à son domicile,...

La nouvelle version du SNMO, une occasion manquée qui confirme une approche répressive du maintien de l’ordre en France - Amnesty International France