Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : € 5.1/mois
Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Communiqué de presse

G20. Les dirigeants et dirigeantes doivent coopérer pour protéger les personnes les plus vulnérables

En amont de la réunion virtuelle extraordinaire du groupe du G20, qui doit se tenir jeudi 26 mars 2020, Amnesty International a appelé les dirigeants et dirigeantes à coordonner leurs réponses pour aider les groupes et les personnes les plus vulnérables à faire face à la pandémie de COVID-19.

« La réponse à cette pandémie doit se baser sur la coopération et sur le partage de ressources, car les stratégies nationales ne seront pas suffisantes à elles seules. Aider les personnes les plus marginalisées n’est pas seulement la chose à faire, c’est également indispensable, car un système de santé inadapté quelque part dans le monde nous fait courir un risque à tous et toutes. La propagation rapide du COVID-19 nous a montré à quel point nous étions connectés », a déclaré Netsanet Belay, directeur des recherches et du plaidoyer chez Amnesty International.

« Jeudi 26 mars, les dirigeants du G20 doivent concevoir un plan concret et coordonné pour mobiliser des ressources afin d’aider les populations des pays du Sud. Ils disposent de nombreuses possibilités de mesures financières, et doivent toutes les prendre en considération. Nous vaincrons ce virus ensemble, pour tout le monde, ou pas du tout. »

Complément d’information

Amnesty International appelle le G20 à adopter des politiques et des plans concrets et mesurables afin de répondre à la pandémie de COVID-19 aussi bien au niveau national qu’international, de protéger la santé des populations, et de réduire son impact économique.

De telles mesures doivent comprendre la garantie d’un accès pour toutes et tous à des soins préventifs et à un traitement abordable, y compris pour les personnes les plus vulnérables ou les moins à même de mettre en œuvre des mesures de prévention à cause de la pauvreté, de la privation de logement ou car elles vivent ou travaillent dans des environnements où elles sont plus exposées au virus. La transparence des prises de décision est essentielle, et rend nécessaire l’accès à l’information, la liberté de la presse et des espaces civiques ouverts.

Pour plus d’informations, voir la déclaration conjointe d’Amnesty International en collaboration avec Civicus et Transparency International

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres