Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : 5,1 €/mois
Taha Bouhafs
Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

France / Procès Taha Bouhafs. Amnesty International France alerte sur l’usage abusif du délit d’outrage et l’entrave des forces de l’ordre à l’encontre du travail des journalistes

France / Procès Taha Bouhafs. Amnesty International France alerte sur l’usage abusif du délit d’outrage et l’entrave des forces de l’ordre à l’encontre du travail des journalistes

 Ce vendredi 8 janvier 2021, à 14h30, au tribunal de grande instance de Créteil, se tiendra le procès du journaliste Taha Bouhafs pour outrage à l’encontre d’un policier.

Les enjeux de cette audience sont multiples :   

•             Violences policières contre des journalistes  

•             Usage abusif d’un délit, l’outrage, défini de manière trop vague  

•             Importance du droit de filmer les forces de l’ordre 

Ces poursuites, dont la crédibilité est fortement mise en cause grâce aux vidéos qui ont pu être réalisées au moment de l’interpellation de M. Bouhafs, sont emblématiques du contexte d’entraves au travail des journalistes et, de manière plus générale, à la liberté d’informer.

Alors que la proposition de loi relative à la Sécurité Globale menace de faire de la diffusion de vidéos des forces de l’ordre un nouveau délit, Amnesty International France se dit particulièrement inquiète de cette mesure attentatoire aux libertés fondamentales.

Un rassemblement est prévu dès 12h45. Un porte-parole de l’association sera disponible sur place pour des interviews et présents lors de l’audience. Pour toute demande média, merci de contacter le service presse au 06 76 94 37 05.

Note à l’attention des rédacteurs

Le 11 juin 2019, alors qu’il couvrait une mobilisation de travailleurs sans-papiers à Alfortville, le journaliste Taha Bouhafs a été violemment interpellé, placé en garde à vue et poursuivi pour outrage et rébellion.    

Le journaliste a pu filmer son interpellation. La vidéo montre que, s’il proteste quand un homme en civil le bouscule, il n’y a pas d’insultes, et encore moins d’appel à la haine qui constitue une incitation à la discrimination, à l'hostilité ou à la violence, les seules expressions qui devraient relever du droit pénal selon les exigences du droit international.  La vidéo montre également que l’homme qui le bouscule est habillé en civil, sans identification, alors que les forces de l’ordre ont l’obligation de porter un numéro d’identification (RIO).  

L’IGPN, qui a été saisie, a visionné les vidéos et considère que la procédure engagée contre Taha Bouhafs est incertaine, voire douteuse.   

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Sur le même pays

Réaction d’Amnesty International France aux poursuites en diffamation engagées par le Royaume du Maroc dans le cadre du Projet Pegasus

Publié le : 24.07.21

"Nous consultons nos avocats et poursuivons notre travail de mise en lumière et de dénonciation des violations des droits humains liées à l’utilisation illégale et ciblée d’outils de surveillance numérique...

France / Contrôles au faciès. Le Conseil d’Etat saisi par 6 ONG

Publié le : 22.07.21

« La France n'a pas pris les mesures nécessaires pour empêcher et sanctionner les contrôles d’identité au faciès, une forme de discrimination systémique », ont déclaré aujourd'hui six organisations...

Blessé grave à Redon : Amnesty International France demande au ministre de l’Intérieur une enquête impartiale et indépendante

Publié le : 29.06.21

Amnesty International France demande qu’une enquête impartiale et indépendante soit réalisée sur le maintien de l’ordre mis en œuvre pour mettre fin à une « rave party » organisée à Redon, en Ile et Villaine,...

FRANCE / RAPPORT ANNUEL SUR LES EXPORTATIONS D’ARMEMENT EN 2020. Aucune avancée notoire en matière de transparence

Publié le : 03.06.21

Sans surprise, le rapport annuel sur les exportations d’armements de la France en 2020 manque cette année encore cruellement d’informations absolument essentielles pour analyser si les armes, vendues et...

France / Examen PJL "Lutte anti-terrorisme et renseignement". De nouvelles atteintes aux droits fondamentaux

Publié le : 02.06.21

Depuis ce mardi 1er juin et jusqu’à jeudi prochain, l’Assemblée nationale examine le projet de loi relatif à la prévention d’actes de terrorisme et au renseignement. A cette occasion, Amnesty ...

[ARMES / ÉTUDE HARRIS] Une nouvelle enquête révèle que trois Français sur quatre souhaitent plus de transparence et de contrôle sur les ventes d’armes de la France

Publié le : 31.05.21

Alors que le ministère des Armées doit rendre public son rapport annuel sur les exportations d’armements de la France, mardi 1er juin 2021 au plus tard, Amnesty International France publie une enquête...