Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : € 5.1/mois
Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Communiqué de presse

Brésil. Les autorités doivent enquêter sur l’homicide de Marielle Franco, défenseure des droits humains

L’assassinat de Marielle Franco - une défenseure des droits humains et conseillère municipale âgée de 38 ans qui s'était illustrée en dénonçant les violences policières et les exécutions extrajudiciaires - doit faire l'objet d'une enquête approfondie, a déclaré Amnesty International jeudi 15 mars.

Marielle Franco a été tuée par balle mercredi 14 mars dans la soirée, dans le quartier d’Estacio, à Rio de Janeiro. Son chauffeur a lui aussi été abattu et une attachée de presse a été blessée lors de l’attaque.

« Cet événement est un énième exemple des dangers auxquels sont confrontés les défenseur-e-s des droits humains au Brésil. En sa qualité de membre de la Commission des droits humains de l’État de Rio de Janeiro, Marielle Franco a œuvré inlassablement à la défense des droits des femmes noires et des jeunes des favelas et d’autres communautés marginalisées », a déclaré Jurema Werneck, directrice d’Amnesty International Brésil.

« Les autorités brésiliennes doivent veiller à ce qu’une enquête exhaustive et impartiale soit menée dans les meilleurs délais sur cet homicide. L’État doit protéger les témoins et les rescapés, déterminer le mobile du meurtre de Marielle et traduire les responsables présumés en justice. Le gouvernement ne peut rester inactif et permettre que l’on tue des défenseur-e-s des droits humains en toute impunité. »

Marielle Franco avait été élue au Conseil municipal de Rio de Janeiro en 2016. Il y a deux semaines, elle avait été nommée rapporteure d’une commission spéciale créée par le Conseil municipal afin de garantir un suivi de l’intervention actuelle des autorités fédérales à Rio de Janeiro et de la militarisation de la sécurité publique.

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Sur le même pays

Brésil. L’accélération de la déforestation de l'Amazonie, une conséquence directe de la politique de Bolsonaro

Publié le : 02.12.20

De nouvelles statistiques montrant que la déforestation dans la région amazonienne du Brésil a augmenté de 9,5 % en une année illustrent le coût dramatique de la politique systématique de sape des protections...

Brésil. Un nombre alarmant de nouveaux feux de forêt ont été détectés avant la Journée de l’Amazonie

Publié le : 03.09.20

Un nombre alarmant de nouveaux incendies ont été répertoriés dans la région amazonienne au Brésil, a déclaré Amnesty International, tandis que les autorités manquent à leur devoir de protection de la terre...

Brésil. Le transformateur de viande JBS se sert d’audits pour affirmer que sa chaîne d’approvisionnement en Amazonie est respectueuse, ce qui déplaît fortement à l’auditeur

Publié le : 23.07.20

Un ancien auditeur contrôlant la chaîne d’approvisionnement de JBS, l’une des plus grandes entreprises de transformation de viande au monde, a critiqué l’entreprise pour avoir affirmé à tort que ses activités...

Brésil. Du bétail mis à paître illégalement en Amazonie a été retrouvé dans la chaîne d’approvisionnement de l’entreprise de transformation de viande JBS

Publié le : 15.07.20

Du bétail mis à paître illégalement dans des zones protégées de la forêt amazonienne brésilienne s’est retrouvé dans la chaîne d’approvisionnement de JBS, la plus grande entreprise de transformation de...

Brésil. Face au COVID-19, les autorités doivent prendre des mesures permettant aux groupes marginalisés d’avoir accès aux soins de santé

Publié le : 14.05.20

Amnesty International Brésil lancera sa campagne Our Lives Matter (Nos vies comptent) par une vidéo diffusée en direct sur sa chaîne YouTube le 14 mai 2020, à 19 h, heure locale (23 h TU), dans le cadre...

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres