Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que: 5.1/mois

Inde

Les droits humains en Inde en 2017

Les minorités religieuses, en particulier les musulmans, étaient de plus en plus diabolisées par les groupes hindous radicaux, les médias progouvernementaux et certains représentants de l’État. Des groupes adivasis (aborigènes) ont, cette année encore, été déplacés par des projets industriels, et les crimes de haine visant les dalits (opprimés) demeuraient monnaie courante. Les autorités ont critiqué ouvertement des personnes et des organisations œuvrant en faveur des droits humains, contribuant ainsi à un climat d’hostilité à leur égard. Les attaques collectives, menées notamment par des brigades de protection des vaches, se sont multipliées. La liberté de la presse et la liberté d’expression dans les universités ont été mises à mal. L’Inde n’a pas tenu les engagements en matière de droits humains qu’elle avait pris devant le Conseil des droits de l’homme des Nations unies. Plusieurs jugements progressistes ont été rendus par la Cour suprême et les hautes cours, mais certaines autres décisions de justice ont porté atteinte aux droits de la personne. L’impunité a persisté pour les atteintes aux droits fondamentaux.

En savoir plus : L'Inde dans le Rapport annuel d' Amnesty International 2017-2018

Peine de mort: non abolitionniste

La peine de mort est inscrite dans la législation du pays ou territoire.

Actualités
Rester informé(e)
Et recevoir nos newsletters
AMNESTY INTERNATIONAL FRANCE
76, boulevard de la Villette - 75940 Paris cedex 19
Téléphone: (+33) 01 53 38 65 65
Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres