Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : 5,1 €/mois

Les forces de sécurité libanaises arrêtent un manifestant au centre-ville de Beyrouth le 8 août 2020, à la suite d'une manifestation contre une direction politique qu'ils accusent d'une explosion monstre qui a tué plus de 150 personnes et défiguré la capitale Beyrouth.

Des membres des forces de sécurité libanaises lors d'affrontements avec des manifestants dans le centre-ville de Beyrouth le 8 août 2020. Ils tiennent dans leurs mains des lances-grenades français de type Cougar © AFP

Contrôle des armes

Armes françaises utilisées au Liban : demandez des comptes !

À l’occasion de la répression violente des manifestations au Liban, les forces de l’ordre ont utilisé des lance-grenades, des balles en caoutchouc ou encore des grenades lacrymogènes. Des armes, bien souvent, d’origine française. Interpellez vos élus sur le sujet !

À la suite de l’explosion mortelle dans le port de Beyrouth, le 4 août 2020, des milliers de Libanais sont descendus dans les rues pour exiger justice. La réponse des autorités a été sanglante… Plus de 230 personnes blessées en un jour. Au cœur de ces manifestations, nous avons retrouvé du matériel de maintien de l’ordre français.

Encore une fois, des armes françaises sont utilisées dans le cadre de manifestations violemment réprimées dans un pays étranger. Inacceptable !

À nos côtés, interpellez vos députés pour qu’ils demandent des comptes au Président de la République.

LES DÉPUTES DOIVENT

Interpeller le Président pour faire respecter le droit d'exercer la liberté d'expression et mettre fin à l'usage excessif de la force contre les manifestants pacifiques au Liban.

Interroger le Président sur la présence de matériel de maintien de l’ordre français au cœur de cette répression.

Pourquoi interpeller son député ?

1. UNE ACTION EFFICACE

Les députés sont extrêmement sensibles aux interpellations des électeurs – en particulier de leurs circonscriptions.

2. LA FORCE DU NOMBRE

Ces élus ont la possibilité d’interpeller le gouvernement en lui posant des questions écrites ou orales. Si le nombre de questions est important, le gouvernement est plus enclin à y répondre et à engager le dialogue.

3. UNE ACTION GROUPÉE

Mais ils peuvent faire plus en étant plusieurs à interpeller le gouvernement dans un même courrier ou en interpellant leur président de groupe.

Alors, soyons nombreux à les solliciter.

Agir

STOP À LA COMPLICITÉ DE LA FRANCE !

Plus que jamais, nous devons être vigilants et demander une véritable transparence et un contrôle sur les ventes d’armes françaises. Exigez d’Emmanuel Macron que la France respecte ses engagements.