Aller au contenu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : 51 €
Agissez à nos côtés

Votre don peut sauver des vies 

Actions urgentes pour des personnes en danger, défense des droits des travailleurs exploités au Qatar, enquête sur les crimes de guerre… C’est grâce à vous que nous pouvons enquêter, alerter et agir en toute impartialité et indépendance ! 

Aidez-nous à maintenir les droits humains en vie. 

composite chro oct 22 grand

Découvrez La Chronique, notre magazine d'enquêtes et de reportages

La Chronique d'Amnesty International - octobre 2022

Chaque mois, des journalistes racontent l'histoire de celles et ceux qui se battent pour les droits humains.

Au sommaire d'octobre 2022

DOSSIER Réseaux sociaux le cinquièeme pouvoir

Les nouveaux enquêteurs du Web

Tous témoins tous reporters

"Les réseaux sociaux sont une arme de plus au service des citoyens"

REPORTAGE

Chine : Yu Wensheng, la bête noire du régime

RECIT

Passeport Nansen : "Protéger les tobés du monde"

Le mot de la rédaction :

 

La fin de l’impunité ?

 Les deux vidéos ne durent qu’une vingtaine de secondes. Elles ont été postées sur Twitter, le 30 août, probablement par une pensionnaire de l’orphelinat de Khamis Mushait, en Arabie saoudite. Dans ces foyers sont enfermées les pupilles du royaume comme les jeunes femmes jugées « désobéissantes » par leur famille. Fin août, certaines dénonçaient les mauvais traitements dont elles sont victimes. Sur les vidéos, des dizaines de policiers, ainsi que des hommes en civil, armés de bâtons, de ceintures en cuir, débarquent dans le jardin de l’institution, pourchassent les pensionnaires. L’une d’elles est traînée par les cheveux sur plusieurs mètres, menottée et fouettée. Le soir même, une autre postait : « Nous ne savons pas ce qui va arriver aux filles qui ont été hospitalisées ». Ces vidéos, vues plus de trois millions de fois, ont créé un élan d’indignation en Arabie saoudite comme à l’international. Leur situation illustre le triste sort réservé aux femmes dans le royaume. Loin des buzz, au-delà des hashtags, peut-être, ces images seront-elles dans le futur des preuves, permettant d’identifier les auteurs de ces violences et de les poursuivre. Pour cela, encore faut-il qu’elles soient analysées, vérifiées et recoupées.

Ces investigations d’un genre inédit sont aujourd’hui menées, aux quatre coins du monde, par des étudiants, des chercheurs et des juristes travaillant de concert. Des nouveaux enquêteurs du Web auquel, ce mois-ci, La Chronique consacre un dossier.

Virginie Roels - Rédactrice en chef de La Chronique, le magazine d’Amnesty International France

DOSSIER :  Réseaux sociaux :  le cinquième pouvoir

Ukraine, Syrie, Myanmar… Les millions d’images circulant sur les réseaux sociaux véhiculent des informations indispensables à la recherche de la vérité. Ces informations, dites en « open source », ne tombent pas dans l’oubli. Des étudiants, des chercheurs, des juristes les collectent, les analysent et les recoupent dans l’espoir qu’un jour justice soit rendue.

REPORTAGE : Chine Yu Wensheng, la bête noire du régime

Depuis plus de vingt ans, cette avocat chinois défie le pouvoir. Coûte que coûte, Yu Wensheng défend les valeurs de liberté. Ni la persécution, ni la détention, ni même la torture ne l’ont découragé.produisent sur les réseaux sociaux. Ils taclent les tabous de la société, font reculer les lignes rouges. Jamais à l’abri d’un retour de bâton.

 

RECIT : Apatrides : protéger les « tombés du monde »

Entre les deux guerres mondiales, alors que l’Europe change de visage, que les frontières se multiplient, des milliers de personnes fuient la nouvelle URSS. Ils sont sans patrie, sans identité. Pour ces réfugiés apatrides, le diplomate norvégien Fridtjof Nansen va imaginer la toute première protection internationale. Ce Nobel de la paix lance ainsi les bases du futur statut de réfugiés.

 

OFFRE DÉCOUVERTE

Écrivez-nous à l'adresse chronique@amnesty.fr en nous indiquant votre adresse postale et recevez gratuitement un numéro dans votre boîte aux lettres !

ABONNEZ-VOUS À LA CHRONIQUE

Recevez chaque mois le magazine d’Amnesty International France offrant une information fiable, des actions concrètes, des outils de réflexion.

3
/mois
Tarif adhérent
3
.60
/mois
Tarif non-adhérent
Appels mondiaux
Chaque mois, Amnesty International vous propose d'envoyer trois lettres, par courrier postal, aux autorités compétentes, pour faire valoir les droits de personnes victimes d'injustice aux quatre coins du globe. Ces "appels mondiaux" sont publiés également dans la rubrique "Interpeller" du mensuel La Chronique.
La Chronique, le magazine d'Amnesty International - Amnesty International France