Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : € 5.1/mois
Droits sexuels et reproductifs

Il faut protéger les Ukrainiennes

Il faut protéger les Ukrainiennes des violences domestiques

L'année 2021 marque le 10e anniversaire de la signature, par l'Ukraine, de la Convention du Conseil de l'Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l'égard des femmes et la violence domestique. Oxana Mamtchenko compte pourtant parmi les quelque 1,1 million de femmes qui, chaque année, subissent des violences physiques, sexuelles, psychologiques, au sein de leur famille. Pendant 20 ans, elle en a été victime avec ses enfants. Ils vivent désormais en sécurité dans leur propre foyer. Mais Oxana poursuit son combat aux côtés d’autres militants pour lutter contre ce fléau, qui a fortement augmenté avec la pandémie de Covid-19. Malgré l’adoption de lois et dispositions, les victimes sont confrontées à de graves lacunes en matière de protection et de leur mise en œuvre.

Lettre à envoyer :

Monsieur le Président

L'année 2021 marque le 10e anniversaire de la signature, par l'Ukraine, de la Convention du Conseil de l'Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l'égard des femmes et la violence domestique. Oxana Mamtchenko compte pourtant parmi les quelque 1,1 million de femmes qui, chaque année, subissent des violences physiques, sexuelles, psychologiques, au sein de leur famille. Pendant 20 ans, elle et ses enfants ont été victimes ce type de violences de la part de leur époux et père. Ils vivent désormais en sécurité dans leur propre foyer. Mais Oxana poursuit son combat aux côtés d’autres militants pour lutter contre ce fléau, qui a fortement augmenté avec la pandémie de Covid-19. Malgré l’adoption de lois et dispositions, les victimes sont confrontées à de graves lacunes en matière de protection et de mise en œuvre de ces mesures. En tant que membre /sympathisant(e) d’Amnesty International, je vous demande d’effectuer les changements législatifs nécessaires pour garantir que tout épisode de violence domestique, y compris lorsqu’il s’agit du premier incident, soit considéré comme une infraction. Vous devez rendre nulle la nécessité de prouver son caractère « systématique », en modifiant l'article 126-1 du Code pénal, conformément au droit international relatif aux droits humains et aux normes s’y rapportant ; et je vous invite à veiller à ce que l'Ukraine ratifie la Convention du Conseil de l'Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l'égard des femmes et la violence domestique (Convention d’Istanbul) sans plus tarder.

Dans l’attente, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma haute considération.

 

 S

Destinataires

Volodymyr Zelensky, président de l’Ukraine

Adresse : Amnesty International Ukraine

POB 64

Kyiv 01001, Ukraine

 

Copie à :

Ambassade d’Ukraine

21, avenue de Saxe, 75007 Paris.

E-mail : emb_fr@mfa.gov.ua

Si vous recevez des réponses à vos lettres de la part des autorités du pays, renvoyez-les à bappuialaction@amnesty.fr.

Cette action fait partie des "appels mondiaux". Chaque mois, Amnesty International vous propose d'envoyer trois lettres, par courrier postal, aux autorités compétentes, pour faire valoir les droits de personnes victimes d'injustice aux quatre coins du globe. Ces "appels mondiaux" sont publiés également dans la rubrique "Interpeller" du mensuel La Chronique.

Notre action conjointe est-elle efficace ? Oui ! Découvrez des dizaines d'exemples de ce que nous pouvons accomplir ensemble dans notre rubrique "Nos victoires".