Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que: 5.1/mois
Ahmed H. avec l'une de ses deux filles. © Privé

Ahmed H. avec l'une de ses deux filles. © Privé

Ahmed H. avec l'une de ses deux filles. © Privé

Réfugiés et migrants
Interpeller les autorités

En Hongrie, liberté pour Ahmed H. !

Alors qu’Ahmed H mettait sa vie à Chypre entre parenthèses pour aider ses parents âgés syriens à trouver un refuge en Europe, il avait été condamné à 10 ans de prison pour avoir jeté des pierres à la frontière hongroise. Exigez sa libération !

Mise à jour du 09/10/2019 : Bonne nouvelle ! Ahmed H. a été libéré et a pu rentrer à Chypre !

En août 2015, Ahmed H. a quitté son domicile, à Chypre, pour aider sa famille à fuir la Syrie et à chercher refuge en Europe. Après des affrontements entre la police hongroise et des personnes réfugiées et migrantes à la frontière entre la Serbie et la Hongrie, il a été arrêté en Hongrie, puis condamné à tort pour « complicité d'acte de terrorisme », détournement flagrant de la législation draconienne de la Hongrie en matière de lutte contre le terrorisme. Ahmed H. a obtenu une libération conditionnelle le 19 janvier 2019 et a été placé dans un centre de détention pour migrants en Hongrie. Il risque d'être renvoyé en Syrie. Nous appelons les autorités de Chypre à laisser Ahmed H. rentrer chez lui et retrouver sa femme et ses deux filles chypriotes.

Pourquoi maintenant ?

Après des mois de plaidoyer auprès des autorités de Chypre, il a été décidé de lancer une campagne publique ciblant les autorités chypriotes à la fin du mois de juin 2019. Cependant, Ahmed H. et sa famille sont soumis à rude épreuve, car la situation n’a toujours pas évolué. Nous lancerons donc un « mois d'action » en septembre-octobre : le 16 septembre, cela fera quatre ans qu’Ahmed H. est détenu - et séparé de sa famille, et la fille aînée d'Ahmed aura 10 ans le 14 octobre. L’organisation demandera à Chypre de faire en sorte qu’Ahmed H. soit rentré à la maison pour l’anniversaire de sa fille. Plutôt qu'une journée d'action, nous vous suggérons d’organiser différents événements dans différentes villes tout au long de cette période pour maintenir la pression.

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres