Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : 5,1 €/mois
Réfugiés et migrants

Liberté pour les trois de l’El Hiblu

Liberté pour les trois de l’El Hiblu

En mars 2019, trois adolescents africains âgés de 15, 16 et 19 ans, ont embarqué à bord d’un canot pneumatique surchargé pour fuir la Libye. Avec 108 personnes, ils ont été secourus par le navire El Hiblu. On a dit à ces rescapés qu’ils allaient être conduits en sécurité en Europe, mais ils ont pris conscience qu’on les ramenait en Libye. Le navire a finalement fait demi-tour et mis le cap sur Malte.

Les trois jeunes ont endossé le rôle d’interprète après des personnes secourues et en calmant les passagers paniqués. Cependant, lorsque le navire est entré dans les eaux territoriales de Malte, l’armée maltaise l’a pris d’assaut et les trois garçons ont été accusés d’avoir « détourné » le navire. Conduits dans un commissariat, ils ont été inculpés de plusieurs infractions graves, notamment de charges liées au terrorisme.

Madame la Procureure générale

En mars 2019, trois adolescents africains âgés de 15, 16 et 19 ans, ont embarqué à bord d’un canot pneumatique surchargé pour fuir la Libye. Avec 108 personnes, ils ont été secourus par le navire El Hiblu. On a dit à ces rescapés qu’ils allaient être conduits en sécurité en Europe, mais ils ont pris conscience qu’on les ramenait en Libye. Le navire a finalement fait demi-tour et mis le cap sur Malte.

Les trois jeunes ont endossé le rôle d’interprète après des personnes secourues et en calmant les passagers paniqués. Cependant, lorsque le navire est entré dans les eaux territoriales de Malte, l’armée maltaise l’a pris d’assaut et les trois garçons ont été accusés d’avoir « détourné » le navire.  Conduits dans un commissariat, ils ont été inculpés de plusieurs infractions graves, notamment de charges liées au terrorisme. Dans un premier temps, ils ont été incarcérés dans le quartier de haute sécurité de la prison de Corradino, un établissement pénitentiaire pour adultes. Après huit mois de détention, ils ont été libérés sous caution mais les charges retenues contre eux n'ont pas été abandonnées. Plus de deux ans après avoir été incriminés injustement, les « trois de l’El Hiblu » attendent toujours que la justice soit rendue.

En tant que membre/sympathisant(e) d’Amnesty International, je vous demande, Madame la Procureure, d’abandonner toutes les charges retenues contre eux et de classer l’affaire avant le procès.

 

 

Adressez vos appels à

Madame la Procureure générale The Palace VLT 1115 – Valletta Malte Courriel : ag@gov.mt Copie à

Ambassade de Malte

23, rue d'Artois 2e étage,

75008 Paris

Si vous recevez des réponses à vos lettres de la part des autorités du pays, renvoyez-les à bappuialaction@amnesty.fr.

Cette action fait partie des "appels mondiaux". Chaque mois, Amnesty International vous propose d'envoyer trois lettres, par courrier postal, aux autorités compétentes, pour faire valoir les droits de personnes victimes d'injustice aux quatre coins du globe. Ces "appels mondiaux" sont publiés également dans la rubrique "Interpeller" du mensuel La Chronique.

Notre action conjointe est-elle efficace ? Oui ! Découvrez des dizaines d'exemples de ce que nous pouvons accomplir ensemble dans notre rubrique "Nos victoires".