Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : € 5.1/mois
Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Communiqué de presse

États-Unis. Le retrait de l’OMS est un coup dur pour la santé mondiale

Alors que le gouvernement de Donald Trump commence à prendre des mesures concrètes pour mettre en œuvre le retrait des États-Unis de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Sanhita Ambast, conseillère dans le domaine des droits économiques, sociaux et culturels à Amnesty International, a déclaré :

« Il s’agit d’une tentative irresponsable d’entraver le travail de l’Organisation mondiale de la santé en pleine période de pandémie mondiale. Le COVID-19 continue de se répandre dans de nombreux États américains, et le gouvernement de Donald Trump se sert de vies humaines comme de pions d’une manœuvre politique mal avisée.

« Cette décision aura des conséquences néfastes pour la lutte contre la pandémie dans des pays du monde entier et pour les autres programmes de santé essentiels que soutient l’OMS.

« Ce n’est que par le travail en coopération de la communauté internationale que nous pourrons maîtriser ce virus et veiller à ce que chacun·e ait accès aux soins de santé. Nous appelons les autres pays à se mobiliser et à veiller à ce que le travail mondial de réponse à la pandémie et aux autres crises sanitaires reste suffisamment financé.

« Le président Donald Trump a accusé l’OMS d’avoir mal géré la pandémie. Les États-Unis devraient travailler avec l’organisation en vue de remédier à ces préoccupations, au lieu se retirer à ce moment clef. La politique actuelle de retrait des organismes et traités internationaux est cynique et menace les droits et la vie de personnes du monde entier. Nous demandons instamment au gouvernement de Donald Trump de revenir sur sa décision et de montrer que les États-Unis restent engagés à protéger la santé publique mondiale. »

Complément d’information

L’OMS est le principal organisme international doté d’un mandat visant à soutenir la santé publique mondiale. Outre son rôle clef dans la lutte contre la pandémie de COVID-19, elle pilote de multiples programmes afin de prévenir, de contrôler et de soigner Ebola, la rougeole, le paludisme, le VIH et le SIDA, entre autres. Les États-Unis sont actuellement le plus gros contributeur de l’OMS.

Sous la présidence de Donald Trump, les États-Unis se sont retirés du Conseil des droits de l’homme, de l’agence culturelle de l’ONU (UNESCO) et de l’accord mondial visant à lutter contre le dérèglement climatique.

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Sur le même pays

États-Unis. Un nouveau rapport expose les violations des droits des manifestant·e·s Black Lives Matter commises par les forces de l’ordre et fait état de violences et d’une force excessive de la part de la police

Publié le : 04.08.20

Ce mardi 4 août, Amnesty International États-Unis publie un rapport faisant état de violations graves et généralisées des droits humains commises par des policiers contre des manifestant·e·s, des soignant·e·s,...

États-Unis. Le rapport lacunaire de la Commission des «droits inaliénables» du Département d’État sape le droit international

Publié le : 16.07.20

Le rapport profondément lacunaire de la « Commission des droits inaliénables » du Département d’État américain est un marasme pour les dirigeants des États-Unis, est susceptible de nuire aux protections...

États-Unis. Il faut mettre fin aux violences policières illégales contre les manifestations du mouvement Black Lives Matter

Publié le : 23.06.20

À travers les États-Unis, les forces de police se sont livrées à des violations graves et généralisées des droits humains des manifestant·e·s dénonçant l’homicide illégal de personnes noires et réclamant...

États-Unis. Le décret de Donald Trump sur les forces de l’ordre ne permet pas d’assurer l’obligation de rendre des comptes pour les personnes noires qui ont perdu la vie

Publié le : 16.06.20

Réagissant à la signature par le président des États-Unis Donald Trump d’un décret sur les forces de l’ordre, Kristina Roth, responsable du programme Justice pénale au sein d’Amnesty International États-Unis,...

États-Unis/Somalie. L'armée américaine lève partiellement le voile sur les victimes civiles de la guerre secrète en Somalie

Publié le : 27.04.20

En réaction à la publication, lundi 27 avril 2020, du premier rapport trimestriel du Commandement des États-Unis pour l'Afrique (AFRICOM) évaluant le nombre de victimes civiles liées à ses opérations en...

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres