Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : € 5.1/mois
Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Communiqué de presse

Russie. Le militant emprisonné à cause d’une vidéo satirique montrant un mannequin représentant Valdimir Poutine doit être libéré

Alexandre Chabarchine, un militant qui a été emprisonné en raison d’une vidéo satirique montrant un mannequin fabriqué par lui représentant le président Valdimir Poutine, va comparaître devant la cour d’appel du kraï de Perm le 27 octobre. Amnesty International demande la libération immédiate et sans condition d’Alexandre Chabarchine, ainsi que l’annulation de la déclaration de culpabilité prononcée contre Danila Vasiliev, un autre militant.

Alexandre Chabarchine et Danila Vasiliev ont été arrêtés en novembre 2018 après avoir fixé un mannequin portant un masque du président Vladimir Poutine à un réverbère dans la rue, dans le centre-ville de Perm. Sur le front du mannequin était inscrit « menteur », et sur une affiche fixée au mannequin « criminel de guerre ». Ils ont par la suite publié sur YouTube une vidéo montrant des acteurs en train d’« interroger » le mannequin. En août 2020, Alexandre Chabarchine a été condamné à deux ans de colonie pénitentiaire, et il est depuis emprisonné. Danila Vasiliev, qui était âgé de 18 ans au moment des faits, s’est vu infliger une peine avec sursis d’un an assortie d’un an de mise à l'épreuve.

« Alexandre Chabarchine est un militant pacifique qui a souvent mené des mouvements de protestation et organisé des spectacles de rue pour exprimer ses opinions au sujet du gouvernement russe. Même si la vidéo qu’il a publiée heurte ou dérange certaines personnes, ses actes relèvent du droit à la liberté d'expression, que la Russie est tenue de respecter en tant qu’État partie à des traités internationaux relatifs aux droits humains, a déclaré Natalia Priloutskaïa, chercheuse sur la Russie à Amnesty International.

« Il n’a pas appelé à la violence et son arrestation est symptomatique de la réaction sévère des autorités face aux critiques qui les visent. Alexandre Chabarchine est un prisonnier d’opinion : il est détenu uniquement pour avoir exercé son droit à la liberté d’expression. Il doit donc être libéré immédiatement et sans condition. La déclaration de culpabilité prononcée contre Danila Vasiliev doit également être annulée. »

Alexandre Chabarchine et Danila Vasiliev ont été déclarés coupables d’« atteinte préméditée à l’ordre public commise en réunion », au titre d’un article rédigé en termes vagues du Code pénal russe, qui avait déjà été utilisé pour poursuivre en justice et emprisonner le groupe punk féministe Pussy Riot.

« Ces militants sont les dernières victimes en date de l’utilisation abusive par les autorités russes de lois rédigées en termes vagues qui visent à réduire au silence les voix critiques. Cette décision injuste doit être annulée et les deux jeunes hommes doivent pouvoir poursuivre leurs activités militantes pacifiques sans crainte de persécution », a déclaré Natalia Priloutskaïa.

Complément d’information

Le 18 août, le tribunal du district Leninsky de Perm (dans la région russe de l’Oural) a condamné Alexandre Chabarchine à deux années de colonie pénitentiaire. Danila Vasiliev a été condamné pour la même « infraction » à une année avec sursis assortie d’un an de mise à l’épreuve.

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Sur le même pays

Russie. Un nouveau projet de loi relatif aux «agents étrangers» mine les libertés d'expression et d’association

Publié le : 19.11.20

Un projet de loi soumis au Parlement russe considère les personnes recevant des fonds de l’étranger comme des « agents étrangers », leur interdit d’intégrer l’administration ou d’avoir un poste au sein...

Russie. L’audience en vue d'une éventuelle libération conditionnelle doit déboucher sur la libération d’un jeune prisonnier d’opinion

Publié le : 21.10.20

À la veille de l’audience en vue d'une éventuelle libération conditionnelle du militant des droits humains Ian Sidorov, Amnesty International demande aux autorités russes de mettre fin à cette injustice...

Russie. Le Kremlin doit expliquer l’utilisation d’un agent neurotoxique pour empoisonner Alexeï Navalny

Publié le : 03.09.20

L’absence d’enquête menée par les autorités russes sur l’empoisonnement du dirigeant de l’opposition Alexeï Navalny constituerait une violation flagrante de son droit à la vie, a déclaré Amnesty International...

Russie. Une militante féministe condamnée à une amende pour «propagande gay» et visée par des poursuites pénales pour «pornographie»

Publié le : 28.08.20

Réaction d'Amnesty à la condamnation le 11 décembre 2019 de la militante féministe et défenseure des droits des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres ou intersexuées (LGBTI) Ioulia Tsvetkova...

Russie. Deux jeunes prisonniers d'opinion déboutés en appel dans un nouveau simulacre de procès

Publié le : 28.08.20

Réaction d'Amnesty à la décision de la troisième cour d'appel de Russie, mardi 10 décembre 2019, de confirmer la condamnation des deux jeunes militants Ian Sidorov et Vladislav Mordassov

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres