Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : 5,1 €/mois
Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Réaction d’Amnesty International France aux poursuites en diffamation engagées par le Royaume du Maroc dans le cadre du Projet Pegasus

REACTION PRESSE

Samedi 24 juillet 2021 – pour diffusion immédiate

Réaction d’Amnesty International France aux poursuites en diffamation engagées par le Royaume du Maroc dans le cadre du projet Pegasus

A la suite de la réception de la notification des poursuites en diffamation dont fait l’objet Amnesty International France de la part du Royaume du Maroc, la directrice générale d’Amnesty International France, Madame Sylvie Brigot-Vilain déclare :

« Nous avons pris acte des poursuites en diffamation lancées par le Royaume du Maroc contre Amnesty International France et Forbidden Stories. Le Maroc a été identifié par les enquêtes du consortium de journalistes, allié à Amnesty International, comme l’un des pays clients de NSO ayant eu recours à un logiciel espion contre des défenseurs des droits humains, des journalistes, ou des politiques. Nous consultons nos avocats et poursuivons notre travail de mise en lumière et de dénonciation des violations des droits humains liées à l’utilisation illégale et ciblée d’outils de surveillance numérique : c’est le vrai sujet de préoccupation d’Amnesty International, dont nous ne devons pas nous laisser détourner. »

Retrouvez cette réaction ici :  https://twitter.com/amnestyfrance/status/1418851455616929804 ainsi que sur l’espace presse d’Amnesty Internaitonal France : https://www.amnesty.fr/presse

Des porte-paroles sont disponibles pour des interviews, pour toute demandes merci de contacter le service presse.

NOTES AUX REDACTEURS 

Ce vendredi 23 juillet, Amnesty International a publié un nouveau rapport qui fait suite aux révélations du projet Pegasus. Ce rapport, intitulé, Uncovering the Iceberg: The Digital Surveillance Crisis Wrought by States and the Private Sector, révèle les effets dévastateurs sur les droits humains partout dans le monde d’un secteur de la cybersurveillance peu règlementé.  Amnesty International demande qu’un moratoire soit immédiatement instauré sur l’exportation, la vente, le transfert et l’utilisation des technologies de surveillance jusqu’à ce qu’un cadre réglementaire respectueux des droits humains soit mis en place.

Retrouvez le communiqué de presse ainsi que le rapport en anglais à ce lien :

https://www.amnesty.fr/presse/lenorme-ampleur-des-violations-perpetrees-au-moyen

AUTRES ACTUALITES

Projet Pegasus. Des révélations choc sur un logiciel espion israélien

https://www.amnesty.fr/liberte-d-expression/actualites/surveillance-revelations-sur-le-logiciel-espion-israelien-pegasus-nso-group

Vérification des téléphones pour les journalistes ou défenseurs

Dans le cadre du Projet Pegasus, nos équipes du Security Lab ont développé des outils permettant à des techniciens d’analyser si des iPhones ou des appareils Android avaient été ciblés par le logiciel espion. Consultable ici. Cet outil n’est pas destiné à un public large.

Pour les journalistes et défenseurs qui se sentiraient aujourd’hui ciblés et menacés vous pouvez nous contacter à cette adresse : share@amnesty.tech

Action de mobilisation en ligne

Surveillance numérique ciblée : non au big brother 2.0

https://www.amnesty.fr/petitions/surveillance-numerique-ciblee-non-au-big-brothe

AMNESTY INTERNATIONAL FRANCE – service Presse – 01 53 38 66 00 / 06 76 94 37 05 – spresse@amnesty.fr

Créée en 1961, Amnesty International est un mouvement mondial et indépendant de plus de 10 millions de membres et sympathisants qui œuvrent pour le respect, la défense et la promotion de tous les droits inscrits dans la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948. Amnesty International a reçu le prix Nobel de la paix en 1977. La section française (AIF) a été créée en 1971. Son financement repose sur la générosité du public (200 000 donateurs), sur les ventes de produits de soutien et les cotisations de près de 120 000 membres. AIF est agréée par le Comité de la charte du don en confiance. www.amnesty.fr - @amnestypresse - Agir - Faire un don

 

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Sur le même pays

[DÉCLARATION PUBLIQUE] Projet de loi « RPSI » sur les drones : insécurité pour les droits humains

Publié le : 21.09.21

Position d’Amnesty International sur l’article 8 du projet de loi sur la responsabilité pénale et la sécurité intérieure.

[Alerte presse] Délibéré du procès en appel des « 7 de Briançon » : rendez-vous le 9 septembre à Grenoble

Publié le : 07.09.21

Ce jeudi 9 septembre 2021, à 14h, la cour d’appel de Grenoble rendra sa décision dans le cadre du procès des sept personnes solidaires, dites, les « 7 de Briançon ». Un rassemblement de soutien est prévu...

France / Affaire Tom Ciotkowski. La condamnation d’un policier qui avait agressé un bénévole à Calais est un message fort contre l'impunité

Publié le : 02.09.21

Après trois années de combat, Amnesty International France accueille avec satisfaction le jugement rendu ce matin au tribunal de Boulogne-sur-Mer qui reconnait le brigadier-chef coupable de tous les chefs...

France / Contrôles au faciès. Le Conseil d’Etat saisi par 6 ONG

Publié le : 22.07.21

« La France n'a pas pris les mesures nécessaires pour empêcher et sanctionner les contrôles d’identité au faciès, une forme de discrimination systémique », ont déclaré aujourd'hui six organisations...

Blessé grave à Redon : Amnesty International France demande au ministre de l’Intérieur une enquête impartiale et indépendante

Publié le : 29.06.21

Amnesty International France demande qu’une enquête impartiale et indépendante soit réalisée sur le maintien de l’ordre mis en œuvre pour mettre fin à une « rave party » organisée à Redon, en Ile et Villaine,...