Aller au contenu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : 5,1 €/mois

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

 [DÉCLARATION PUBLIQUE] France. La décision du Conseil d’État entérine la discrimination à l’encontre des femmes musulmanes à Grenoble

22 juin 2022     

France. La décision du Conseil d’État entérine la discrimination à l’encontre des femmes musulmanes à Grenoble

Le Conseil d’État, plus haut tribunal administratif français, a confirmé mardi 21 juin 2022 la décision d’une juridiction inférieure interdisant le port des maillots de bain couvrants de type « burkinis » dans les piscines municipales de Grenoble. La municipalité de cette ville avait proposé de laisser aux femmes le libre choix de leur tenue de bain dans ses piscines publiques. Nils Muižnieks, directeur régional d’Amnesty International pour l’Europe, a déclaré :

« Interdire à certaines femmes de se baigner dans les piscines publiques uniquement en raison de leur choix de tenue de bain est une mesure punitive et discriminatoire, et constitue une violation de leurs droits humains. Cette décision est une occasion manquée de tirer un trait sur les débats sans fondement et stigmatisants à propos de la tenue des femmes en France. 

« Les interdictions restreignant ce que les femmes ont le droit de porter sont punitives, favorisent les préjugés et confortent la discrimination raciste et sexiste intersectionnelle contre les femmes musulmanes. La conclusion du Conseil d’État selon laquelle les dispositions autorisant le port du “burkini” adoptées par la municipalité de Grenoble “portaient gravement atteinte au principe de neutralité des services publics” est absurde et néfaste. »

Amnesty International rappelle que le droit international protège le choix des femmes de se vêtir comme elles le souhaitent.  Or, en France, les femmes, et en particulier les femmes musulmanes, ont été à diverses reprises visées, de façon malveillante, par des lois, des politiques et des décrets successifs réglementant leur tenue vestimentaire. En vertu du droit, la France doit supprimer les obstacles qui empêchent les femmes d’accéder à la vie publique et aux services publics, et non en créer de nouveaux. »

Amnesty International avait déjà exprimé sa crainte de voir les notions vagues, subjectives et excessivement larges figurant dans la loi de 2021 contre le « séparatisme » – sur laquelle s’appuie la récente décision du Conseil d’État – donner lieu à des violations des droits humains et avoir des conséquences particulièrement négatives et discriminatoires sur les personnes et les associations musulmanes. 

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Sur le même pays

Compétence universelle : la France ne doit pas exporter son modèle d’impunité

Publié le : 22.07.22

Amnesty International France est vivement préoccupée par la position de la France dans le contexte des négociations du projet de traité multilatéral d’entraide judiciaire en matière de crimes de guerre,...

Face à la menace sans précédent qui pèse sur le droit de manifester, Amnesty International lance une campagne mondiale

Publié le : 19.07.22

Beaucoup de victoires se sont remportées dans la rue. Le droit de manifester doit être protégé pour que nos droits soient défendus. Préoccupée par la régression de ce droit partout dans le monde, Amnesty...

Amnesty International partenaire du Festival d’Avignon

Publié le : 11.07.22

Pour la 8e année, Amnesty International France est fière de s’associer et de tisser avec le Festival d’Avignon des liens étroits autour des enjeux de droits humains. Du 16 au 18 juillet 2022, dans le cadre...

Le rapatriement de 35 enfants français de Syrie ne doit être qu’une étape dans le retour rapide de tous les enfants et mères détenus dans le pays

Publié le : 05.07.22

Le rapatriement de 35 enfants français de Syrie ne doit être qu’une étape dans le retour rapide de tous les enfants et mères détenus dans le paysEn réaction à l’annonce, ce mardi 5 juillet 2022, du...

Pas de répit en France pour les étranger.es d’Ukraine

Publié le : 09.06.22

Près de 5 millions de personnes ont fui l’Ukraine pour l’Europe en trois mois, dont une centaine de milliers sont arrivées en France, suscitant un mouvement de solidarité exceptionnel et une mobilisation...

 [DÉCLARATION PUBLIQUE] France. La décision du Conseil d’État entérine la discrimination à l’encontre des femmes musulmanes à Grenoble - Amnesty International France