Aller au contenu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : 5,1 €/mois

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Blessé grave à Redon : Amnesty International France demande au ministre de l’Intérieur une enquête impartiale et indépendante

Mardi 29 juin 2021

Amnesty International France demande qu’une enquête impartiale et indépendante soit réalisée sur le maintien de l’ordre mis en œuvre pour mettre fin à une « rave party » organisée à Redon, en Ile et Villaine, les 18 et 19 juin dernier. Les premières informations reçues sur la soirée sont particulièrement inquiétantes. Elles soulèvent des questions sur de potentielles violations des principes du droit international sur le recours à la force, notamment les principes de nécessité et de proportionnalité. L’organisation a donc adressé un courrier, ce jour, au ministre de l’Intérieur. Elle souhaite que toute la lumière soit faite sur les récents événements.

« Le fait qu’un jeune homme de 22 ans ait eu la main arrachée semble indiquer que des grenades explosives ont été utilisées », déclare Cécile Coudriou, présidente d’Amnesty International France dans ce courrier.

« Alors que nous alertons sur la dangerosité de ces grenades et que nous demandons leur interdiction en raison de leur caractère indiscriminé et de leurs impacts disproportionnés, le recours à ces armes, de nuit et sur une foule, au milieu des gaz lacrymogènes, s’il est avéré, serait une décision particulièrement irresponsable de la part des autorités ». 

« Nous souhaitons obtenir de la part du ministre de l’Intérieur des informations détaillées sur les objectifs de l’intervention, les dispositifs mis en œuvre, les armes utilisées, les mesures de sécurité instaurées pendant les opérations, le nombre de blessés et les enquêtes ouvertes à la suite de ces événements. Par ailleurs, une enquête indépendante et impartiale nous semble indispensable pour que la lumière soit faite sur les événements des 18 et 19 juin derniers à Redon. Il serait inacceptable que des armes d’une telle dangerosité aient été utilisées et que les forces de l’ordre aient eu recours à la force de manière disproportionnée lors d’une fête, même interdite », alerte Cécile Coudriou.

COMPLÉMENT D’INFORMATION

Les groupes militants d’Amnesty International de Redon et de Rennes étaient présents au rassemblement samedi dernier devant la sous-préfecture de Redon pour dénoncer l’intervention violente des forces de l’ordre lors du weekend du 18 et 19 juin 2021.  

22.09.20 I Dossier : Nouveau schéma du maintien de l’ordre : une occasion manquée

https://www.amnesty.fr/liberte-d-expression/actualites/schema-du-maintien-de-lordre-occasion-manquee

Cécile Coudriou, présidente d’Amnesty International France et Anne-Sophie Simpere, chargée de plaidoyer « Libertés », sont disponibles pour des interviews. Pour toute demande média, merci de contacter au service presse, Véronique Tardivel I vtardivel@amnesty.fr I 06 76 94 37 05.

Amnesty International France - Service presse - 01 53 38 66 00 / 06 76 94 37 05 – spresse@amnesty.fr

Créée en 1961, Amnesty International est un mouvement mondial et indépendant de plus de 10 millions de membres et sympathisants qui œuvrent pour le respect, la défense et la promotion de tous les droits inscrits dans la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948. Amnesty International a reçu le prix Nobel de la paix en 1977. La section française (AIF) a été créée en 1971. Son financement repose sur la générosité du public (200 000 donateurs), sur les ventes de produits de soutien et les cotisations de près de 120 000 membres. AIF est agréée par le Comité de la charte du don en confiance. www.amnesty.fr - @amnestypresse - Agir - Faire un don

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Sur le même pays

[INVITATION PRESSE ] Appel au rapatriement des Enfants français détenus avec leurs mères en Syrie

Publié le : 19.05.22

Depuis plus de trois ans, 200 enfants français et leurs mères sont détenus dans le nord-est syrien par les autorités régionales kurdes dans les camps Roj et Al Hol destinés aux familles des membres présumés...

Cinq ans de contrôles illégaux aux frontières intérieures françaises 

Publié le : 29.04.22

Dans un arrêt du 26 avril 2022, la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) juge qu’en vertu du principe de liberté de circulation au sein de l’espace Schengen, un État membre ne peut rétablir des...

Réélection d'E. Macron : les droits humains doivent devenir une priorité

Publié le : 25.04.22

À l’issue de sa réélection face à une candidate dont le programme, incompatible avec les engagements internationaux de la France, laissait craindre une régression sans précédent du respect des droits humains...

[LA CHRONIQUE D’AMNESTY N° 425] Édition d’avril 2022 – LA NUIT SANS FIN DES ENFANTS DE DAECH

Publié le : 31.03.22

Les enfants de l’injusticePourquoi la France est-elle l’un des très rares pays à refuser de rapatrier les enfants de djihadistes détenus en Syrie ? Ce n’est pas faute d’être condamnée, en février dernier,...

Semaine de la presse et des médias dans l’École / L’affaire Pegasus expliquée aux jeunes

Publié le : 17.03.22

Dans le cadre de sa participation à la Semaine de la presse et des médias organisée par le CLEMI du 21 au 26 mars 2022, Amnesty International France propose de revenir sur les révélations du projet Pegasus.

LE CHANGEMENT CLIMATIQUE MET DES VIES EN DANGER ET PERPÉTUE LES INÉGALITÉS. Éclairage sur les preuves accablantes du rapport du GIEC

Publié le : 01.03.22

Face aux moments clés du changement climatique, nous devons opposer des moments clés de mobilisation. Toute personne sur cette terre doit pouvoir revendiquer ses droits. La mobilisation de masse est essentielle...