Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : 5,1 €/mois
Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

France / Affaire Tom Ciotkowski. La condamnation d’un policier qui avait agressé un bénévole à Calais est un message fort contre l'impunité

Jeudi, 2 septembre 2021 – pour diffusion immédiate

France / Affaire Tom Ciotkowski. La condamnation du brigadier-chef qui avait agressé un bénévole à Calais est un message fort contre l'impunité

En réaction à la décision tribunal de Boulogne-sur-Mer de condamner un policier qui avait agressé Tom Ciotkowski, bénévole britannique engagé dans l’aide aux personnes migrantes et réfugiées à Calais en 2018, puis qui avait fait de fausses déclarations contre lui, Katia Roux, chargée de plaidoyer à Amnesty International France, a déclaré :

« C’est une décision importante dans une affaire qui est devenue emblématique des attaques de la police contre les personnes exilées et les défenseurs des droits humains qui leur viennent en aide. »

« Nous espérons que ces poursuites, qui ont pu aboutir grâce à des éléments de preuve vidéo et à la détermination d’un petit groupe de militants, vont envoyer un signal clair selon lequel l’impunité face aux les violences policières ne sera plus tolérée. »

Tom Ciotkowski a déclaré :

« Ces trois années ont été longues et stressantes, mais je suis satisfait de voir la police devoir rendre compte de ses actes. Si les violences policières restent incontrôlées et impunies, c’est tout le système qui pourrit de l’intérieur. Il est indispensable que des faits de ce type puissent être filmés et révélés au grand jour. »

« Je frémis à l’idée de ce qui aurait pu arriver si moi-même et les autres n’avaient pas pu filmer cet incident. Le condamné pourrait très bien être moi aujourd’hui. J’espère que cette décision contribuera à faire réfléchir sur l’environnement hostile à l’égard des personnes exilées à Calais et ailleurs, et favorisera une nouvelle approche plus bienveillante envers les personnes qui luttent pour leur survie là-bas et envers celles qui essaient de les aider. »

NOTES AUX REDACTEURS 

Pour avoir filmé un policier français qui bousculait une autre personne bénévole à Calais en 2018, le bénévole Tom Ciotkowski a été violemment poussé par un policier, puis inculpé d’outrage et de violence. Au lieu d'être considéré comme une victime de violences policières, il a été traîné devant les tribunaux sur des accusions forgées de toutes pièces, avant d'être finalement acquitté en juin 2019.

Les poursuites engagées à l'origine contre lui étaient le reflet d'une tendance européenne générale à réprimer pénalement les actes de solidarité, afin de décourager les gens de défendre les droits des personnes migrantes et réfugiées.

Après trois années de combat, Amnesty International France accueille avec satisfaction le jugement rendu ce matin au tribunal de Boulogne-sur-Mer qui reconnait le brigadier-chef coupable de tous les chefs d’inculpation et qui le condamne à 18 mois de prison avec sursis et à 2 ans d’interdiction d’exercer.

Pour en savoir plus, veuillez consulter le rapport d'Amnesty International sur la criminalisation de la solidarité, disponible (en anglais) sur https://www.amnesty.org/en/documents/eur01/1828/2020/en/0.

AMNESTY INTERNATIONAL FRANCE – service Presse – Véronique Tardivel – 01 53 38 65 41 / 06 76 94 37 05 vtardivel@amnesty.fr

Créée en 1961, Amnesty International est un mouvement mondial et indépendant de plus de 10 millions de membres et sympathisants qui œuvrent pour le respect, la défense et la promotion de tous les droits inscrits dans la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948. Amnesty International a reçu le prix Nobel de la paix en 1977. La section française (AIF) a été créée en 1971. Son financement repose sur la générosité du public (200 000 donateurs), sur les ventes de produits de soutien et les cotisations de près de 120 000 membres. AIF est agréée par le Comité de la charte du don en confiance. www.amnesty.fr - @amnestypresse - Agir - Faire un don

 

 

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Sur le même pays

Ne laissons pas le contrôle des frontières primer sur la protection des vies humaines !

Publié le : 15.10.21

(A Paris, le 15/10/2021) - Le 12 octobre 2021, un train en provenance d’Hendaye a percuté quatre personnes qui se trouvaient sur les voies ferrées. Trois d’entre elles ont perdu la vie dans l’accident....

UE / Devoir de vigilance : un sondage révèle le soutien massif de l'opinion publique européenne pour mettre fin à l’impunité des multinationales

Publié le : 13.10.21

Plus de 80% des citoyen.nes européen.nes souhaitent des législations ambitieuses afin de tenir les entreprises juridiquement responsables des violations des droits humains et des atteintes à l'environnement...

FRANCE. « #JaiDéjà » Un concept fort et percutant pour sensibiliser les plus jeunes sur le sujet de la peine de mort !

Publié le : 08.10.21

Le 10 octobre 1981, la loi sur l’abolition de la peine de mort est entrée en vigueur en France, qui est devenue le 36e Etat dans le monde à lui tourner le dos. 40 ans plus tard, ils ne sont plus que 55...

[DÉCLARATION PUBLIQUE] Projet de loi « RPSI » sur les drones : insécurité pour les droits humains

Publié le : 21.09.21

Position d’Amnesty International sur l’article 8 du projet de loi sur la responsabilité pénale et la sécurité intérieure.

[Alerte presse] Délibéré du procès en appel des « 7 de Briançon » : rendez-vous le 9 septembre à Grenoble

Publié le : 07.09.21

Ce jeudi 9 septembre 2021, à 14h, la cour d’appel de Grenoble rendra sa décision dans le cadre du procès des sept personnes solidaires, dites, les « 7 de Briançon ». Un rassemblement de soutien est prévu...