Aller au contenu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : 5,1 €/mois

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Afghanistan. Les talibans doivent libérer immédiatement le professeur Faizullah Jalal

En réaction à l’arrestation du professeur Faizullah Jalal, maître de conférences à l’université de Kaboul, détenu pour avoir exercé son droit à la liberté d’expression en critiquant les talibans sur une chaîne d’informations, Samira Hamidi, chargée de campagne pour l’Asie du Sud à Amnesty International, a déclaré :

« Cette arrestation illustre la volonté des talibans de museler la dissidence. Depuis qu’ils se sont emparés du pouvoir, les leaders de l’Afghanistan intimident, harcèlent et attaquent violemment les personnes qui les critiquent – les défenseur·e·s des droits humains, les militantes, les journalistes et les universitaires subissent de plein fouet leurs représailles.

« Le professeur Faizullah Jalal, intellectuel renommé qui travaille depuis des dizaines d’années en Afghanistan, a simplement exercé son droit à la liberté d’expression en dénonçant au cours d’un débat télévisé l’incapacité des talibans à faire face à la catastrophe humanitaire qui frappe actuellement le pays. Au lieu de respecter ses opinions et de prêter attention à ses analyses, les talibans l’ont arrêté pour avoir soi-disant monté les gens contre le régime sur un faux compte Twitter.

« Alors que la famille de Faizullah Jalal a confirmé que le compte Twitter créé en son nom est un faux, il est maintenu en détention. Les autorités talibanes doivent le libérer immédiatement et sans condition. »

Complément d’information

Faizullah Jalal a été arrêté samedi 8 janvier par des agents des services de sécurité de l’émirat islamique pour avoir posté sur les réseaux sociaux des commentaires critiques à l’égard des talibans. Sa famille s’est vu refuser le droit de lui rendre visite depuis qu’il a été arrêté et n’a pas reçu d’informations sur son état de santé ni sur rien d’autre, à part la confirmation de son arrestation et de son placement en détention.

Depuis le 15 août 2021, des défenseur·e·s des droits humains et des militantes en Afghanistan ont exercé à maintes occasions leur droit de se réunir. Ils dénoncent les règles répressives imposées aux femmes et aux filles, les restrictions imposées aux médias et l’incapacité du régime taliban à remédier à la crise humanitaire. Les talibans répondent avec brutalité : les manifestantes sont frappées et les journalistes détenus et torturés.

The post Afghanistan. Les talibans doivent libérer immédiatement le professeur Faizullah Jalal appeared first on Amnesty International.

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Sur le même pays

Afghanistan. Les attentats dans deux écoles sont des «attaques répréhensibles» contre des minorités religieuses et ethniques

Publié le : 19.04.22

En réaction à l’information selon laquelle au moins six personnes ont été tuées et 11 autres blessées, notamment des enfants, lorsque des bombes ont explosé dans deux écoles au sein d’un quartier principalement...

Afghanistan. La volte-face des talibans sur la réouverture des écoles pour filles aura des effets irréversibles sur leur futur

Publié le : 28.03.22

Des adolescentes afghanes ont déclaré à Amnesty International que la décision des talibans de revenir sur l’annonce de la réouverture des écoles pour filles les a « anéanties » et « traumatisées ». Le...

Afghanistan. Les autorités talibanes doivent révéler ce qu’il est advenu d’Alia Azizi

Publié le : 21.01.22

Les talibans doivent de toute urgence enquêter sur l’enlèvement d’Alia Azizi, une responsable des services pénitentiaires disparue depuis plus de trois mois, depuis qu’elle a pris ses fonctions à Hérat,...

Afghanistan. La chute du gouvernement a été marquée par «des crimes de guerre répétés et des tueries systématiques» – nouveau rapport

Publié le : 15.12.21

Les forces talibanes, l’armée américaine et les forces de sécurité afghanes ont toutes commis des attaques qui ont causé de grandes souffrances à la population civile avant la chute du gouvernement afghan...

Afghanistan. Les victimes de violences fondées sur le genre sont abandonnées depuis la prise de pouvoir par les talibans – Nouvelle recherche

Publié le : 06.12.21

Les services essentiels destinés aux femmes et aux filles victimes de violences fondées sur le genre en Afghanistan sont décimés depuis que les talibans se sont emparés du pouvoir dans le pays, a déclaré...