Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que: 5.1/mois
© Prakash Mathema/AFP/Getty Images

© Prakash Mathema/AFP/Getty Images

© Prakash Mathema/AFP/Getty Images

Népal

Les droits humains au Népal en 2017

Près de 70 % des personnes qui avaient perdu leur logement lors du tremblement de terre de 2015 vivaient toujours dans des abris temporaires. Des milliers de personnes affectées par les inondations provoquées par la mousson dans la région du Teraï n’ont pas bénéficié d’une assistance satisfaisante, notamment en matière de logement. Les inquiétudes des populations autochtones et des Madhesis quant à certaines dispositions de la Constitution de 2015 qu’ils jugeaient discriminatoires sont restées sans réponse. Aucune enquête efficace n’a été menée sur le recours à une force excessive contre des manifestants dans la région du Teraï. Les efforts visant à garantir la vérité, la justice et des réparations aux milliers de victimes de violations des droits humains perpétrées lors du conflit armé qui a touché le pays pendant 10 ans ont été insuffisants. Cette année encore, des travailleurs migrants népalais ont été victimes de chantage et d’escroquerie, ou réduits en servitude. Ils ont aussi été exposés à d’autres violations de leurs droits humains dans le cadre du travail qu’ils exerçaient à l’étranger.

En savoir plus : Le Népal dans le Rapport annuel d'Amnesty International 2017-2018

Peine de mort: abolitionniste pour tous les crimes

Le pays ou territoire n’a pas recours à la peine de mort.

Actualités
Rester informé(e)
Et recevoir nos newsletters
AMNESTY INTERNATIONAL FRANCE
76, boulevard de la Villette - 75940 Paris cedex 19
Téléphone: (+33) 01 53 38 65 65
Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres