Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que: 5.1/mois
© Jordan Pix/ Getty Images

© Jordan Pix/ Getty Images

© Jordan Pix/ Getty Images

Jordanie

Les droits humains en Jordanie en 2017

Le Parlement a approuvé plusieurs réformes, dont l’abrogation de la loi qui permettait à l’auteur d’un viol d’échapper aux poursuites en épousant sa victime. Les femmes continuaient de subir des discriminations dans la législation et dans la pratique. Le Parlement a adopté une loi garantissant certains droits aux personnes placées en détention provisoire et prévoyant des peines de privation de liberté moins longues. Les gouverneurs locaux ont continué de prononcer des ordres de placement en détention sans inculpation pendant une durée prolongée. Les droits à la liberté d’expression et d’association restaient soumis à des restrictions. Les travailleurs migrants n’étaient pas suffisamment protégés contre l’exploitation et les mauvais traitements. Quelque 50 000 réfugiés venus de Syrie étaient toujours bloqués dans le désert à la frontière syrienne, où ils vivaient dans des conditions effroyables. Des condamnations à mort ont été prononcées et des exécutions ont eu lieu.

En savoir plus : La Jordanie dans le rapport annuel d'Amnesty International 2017-2018

Peine de mort: non abolitionniste

La peine de mort est inscrite dans la législation du pays.

Actualités
Rester informé(e)
Et recevoir nos newsletters
Nous suivre:
AMNESTY INTERNATIONAL FRANCE
76, boulevard de la Villette - 75940 Paris cedex 19
Téléphone: (+33) 01 53 38 65 65
Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres