Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que: 5.1/mois
Pétition

Signez l’appel mondial des défenseurs des droits humains

Jusqu'au 31.12.2018
Exigeons des gouvernements qu’ils respectent leurs engagements et protègent les défenseurs des droits humains !

Il y a vingt ans, l’Assemblée générale des Nations unies adoptait une déclaration dans laquelle les gouvernements du monde entier s’engageaient à protéger et promouvoir le travail des défenseurs des droits humains.  En décembre 2018, une session spéciale des Nations Unies sera consacrée aux défenseurs. Nous y remettrons un appel écrit par les défenseurs et porté par des milliers de voix, les vôtres ! 

Un défenseur des droits humains est quelqu’un qui lutte pour plus de justice. Ils sont des milliers, des millions à travers le monde, mobilisés, individuellement ou en association avec d’autres, pour la défense de toutes sortes de droits humains. Certains militent pour que l’on puisse aimer qui l’on a envie d’aimer, peu importe son genre. D’autres encore sont des paysans qui veulent protéger leurs terres face aux sociétés extractives, qui polluent et assèchent leurs ressources naturelles. Ce sont des personnes courageuses, le plus souvent inconnues, et elles sont attaquées.

Aujourd’hui, des gouvernements et des entreprises essaient de les faire taire en les traitant injustement de criminels, de terroristes ou d’agents de l’étranger. Les défenseurs sont menacés, attaqués, emprisonnés, et même, pour un grand nombre d’entre eux, assassinés.

Trop c’est trop, unissons nos voix pour faire en sorte que la communauté internationale ne puisse plus nous ignorer, signez l’appel et relayez-le dans vos réseaux !

Nous avons besoin de vous ! Ensemble, citoyens et défenseurs des droits humains, exigeons des gouvernements qu’ils respectent leurs engagements et protègent enfin celles et ceux qui défendent nos droits au quotidien !

Signez pour exiger des gouvernements :

·         l’arrêt des attaques, des stratégies de diffamation et de stigmatisation de celles et ceux qui défendent nos droits ;

·         qu’ils respectent enfin leur engagement en les protégeant réellement, en particulier ceux et celles qui sont attaqués en raison de leur identité de genre, de leur orientation sexuelle, de leur origine ethnique et de leur race, de leur religion, de leur profession, de leur classe sociale ou encore de leur âge.

Aidez-nous à atteindre 1 Million de signatures

Pour cet appel mondial, nous avons besoin de faire front commun, et ensemble, avec votre soutien, nous ferons entendre nos voix au plus haut niveau, saisissons-nous de cette occasion unique !

APPEL AUX ÉTATS DES PARTICIPANT.E.S AU SOMMET MONDIAL DES DÉFENSEUR.E.S DES DROITS HUMAINS DE PARIS DES 29, 30 ET 31 OCTOBRE 2018

Nous, défenseur.e.s des droits humains des quatre coins du monde, sommes réuni.e.s pour célébrer le 20e anniversaire de la Déclaration des Nations unies sur les défenseurs des droits de l’homme et le 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme.

Nous marchons sur les traces de ces défenseur.e.s des droits humains, pour la plupart anonymes, qui ont laissé leur marque au fil des générations en défendant les droits humains et en agissant partout dans le monde pour faire de cet idéal une réalité dans nos communautés.

Nous célébrons un idéal qui prône l’égale dignité de tous les êtres humains, garantissant ainsi à chaque personne les droits humains universellement reconnus. Nous réaffirmons que les droits humains sont universels, indivisibles, interdépendants et liés.

Cependant, nous n’avons d’autre choix que de tirer la sonnette d’alarme.

Les droits humains sont aujourd’hui confrontés à diverses forces négatives : autoritarisme, extrémisme religieux, inégalités généralisées fondées sur le genre, racisme, haine et intérêts privés des grandes entreprises. Leur « pertinence » même est remise en question et leurs principes fondamentaux sont assiégés.

Les droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels universellement reconnus continuent d’être présentés comme un obstacle au développement, à la croissance, aux échanges commerciaux, à la sécurité et même à l’identité des peuples.

Dans ce contexte, il n’est pas surprenant que celles et ceux qui défendent les droits humains soient pris.es pour cible par les États censés les protéger.

Nous sommes très préoccupé.e.s du fait qu’en 2017, au moins 312 défenseur.e.s des droits humains ont été assassiné.e.s, soit deux fois plus qu’en 2015, la plupart du temps en toute impunité. Les agressions physiques et psychologiques, les disparitions forcées, les violences sexuelles, les manœuvres d’intimidation et de stigmatisation, la détention arbitraire et le harcèlement restent monnaie courante. Nombre de ces attaques sont commises par des entreprises et des acteurs privés, tels que des groupes religieux et des acteurs criminels, dans de nombreux cas avec l’assentiment de l’État.

Nous nous alarmons du fait que de nombreux États ont adopté, en s’inspirant d’autres pays, des législations visant à interdire le droit de jouir des droits humains et de les défendre. Dans de nombreux pays, on observe un recul et des restrictions sur les droits de manifester individuellement ou collectivement et de s’exprimer librement, à mesure que la surveillance illégale et arbitraire ainsi que la censure en ligne se développent de manière exponentielle. Les défenseur.e.s des droits humains s’exposent à des condamnations pénales, à des peines d’emprisonnement, à des amendes, à des fermetures administratives, à des restrictions de leur liberté de mouvement et à l’impossibilité de financer leurs activités.

Nous nous alarmons du fait que ce sont les personnes les plus marginalisé.e.s et discriminé.e.s qui sont les moins protégé.e.s de ces attaques : les femmes défenseures, les défenseur.e.s des droits des personnes LGBT+, des droits humains des travailleurs et travailleuses du sexe, des minorités culturelles ou ethniques, des jeunes et des personnes handicapées.

Nous nous alarmons du fait que, plutôt que de reconnaître la contribution des défenseur.e.s des droits humains au bien-être de leur population, les États préfèrent dépeindre certains d’entre nous comme des agents étrangers, des terroristes, des criminel.le.s coupables de haute trahison, des « extrémistes », des menaces à la sécurité nationale ou encore des personnes s’opposant au développement ou aux « valeurs traditionnelles ».

Ces attaques répétées contre celles et ceux qui défendent les droits humains sont des attaques aux droits humains de tous. En réduisant les défenseur.e.s des droits humains au silence, on prive les victimes de violations des droits humains d’un soutien essentiel.

Nous sommes convaincu.e.s que c’est seulement par le respect des droits humains que nous pourrons accéder à un niveau suffisant de bien-être économique et social équitable, inclusif et respectueux de notre planète, que la sécurité de chaque personne sera assurée et que nos identités multiples seront reconnues et protégées.

Nous rappelons que la responsabilité fondamentale de respecter les droits humains incombe aux États. Cependant, les entreprises, les institutions financières, les donateur.rice.s et les organisations intergouvernementales doivent également nous garantir un monde juste et équitable. Nous ne pouvons faire des droits humains une réalité que si chacun.e participe à leur promotion et à leur défense.

Ce rôle primordial, joué de manière individuelle ou collective, a été reconnu et consacré par les États en 1998, lorsqu’ils ont adopté au siège des Nations unies la Déclaration des Nations unies sur les défenseurs des droits de l’homme.

Avec cette déclaration, la communauté internationale s’est engagée à protéger, à reconnaître et à encourager le droit de chacun et chacune à participer à la défense et à la promotion des droits humains de toutes et tous, sans discrimination. Elle s’est engagée à les considérer comme des allié.e.s et des partenaires; plutôt que comme des agitateur.rice.s, des adversaires, des ennemi.e.s, ou des criminel.le.s.

Au cours des vingt dernières années, des progrès ont été réalisés. La communauté des défenseur.e.s des droits humains, marquée par la diversité, s’est agrandie partout dans le monde et la solidarité s’est renforcée : des réseaux régionaux et mondiaux se sont constitués. L’éducation aux droits humains a permis à de nombreuses personnes à travers le monde de connaître et de comprendre leurs droits et de les revendiquer de manière pacifique. La création du poste de Rapporteur.euse spécial.e des Nations unies et d’autres mécanismes de protection régionaux ont joué un rôle crucial dans la protection et dans la reconnaissance de ces droits.

Nous exigeons des États qu’ils montrent leur volonté de respecter leurs engagements internationaux en matière de droits humains plutôt que d’y tourner le dos par lâcheté ou par intérêt à court terme.

L’heure n’est plus aux demi-mesures et aux paroles de soutien timides et prononcées à huis clos. Il est temps de s’engager fermement et sans équivoque à soutenir les principes et valeurs humains que nous partageons toutes et tous et de faire des droits humains la pierre angulaire dans tous les domaines : à l’école afin de permettre aux nouvelles générations de les revendiquer, dans les relations économiques, dans le droit, dans les mécanismes de protection à tous les niveaux et dans la politique étrangère. Les gouvernements ne peuvent plus invoquer des prétextes de souveraineté pour priver leurs citoyens de leurs droits humains.

Il est temps que tous les États et la communauté internationale s’engagent fermement à veiller à ce que les défenseur.e.s des droits humains se sentent en sécurité et qu’il.elle.s soient encouragé.e.s à défendre les valeurs de justice et d’égalité.

Nous exigeons de tous les États qu’ils s’engagent publiquement à adopter des plans d’action nationaux qui garantissent, reconnaissent et protègent le droit de défendre les droits humains.

Afficher la lettre de pétition

Téléchargez la version imprimable et faites-la signer autour de vous.

Agir
Signer la pétition
Sommet mondial des défenseurs des droits humains
Brave*
Liberté d'expression
Publié le 28.10.2018.
Signez l’appel mondial des défenseurs des droits humains

Signer la pétition

Exigeons des gouvernements qu’ils respectent leurs engagements et protègent les défenseurs des droits humains !

Amnesty International France protège vos données et vous tiendra informé(e) des futures campagnes.

Conformément à la loi informatique et Libertés du 6 janvier 1978, vous disposez en vous adressant au secrétariat administratif de la Fondation Amnesty International France, 76 boulevard de la Villette 75940 Paris, d'un droit d'accès, de rectification et d'opposition aux informations vous concernant.

Agir
Signer la pétition
Rester informé(e)
Et recevoir nos newsletters
AMNESTY INTERNATIONAL FRANCE
76, boulevard de la Villette - 75940 Paris cedex 19
Téléphone: (+33) 01 53 38 65 65
Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres