Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que: 34

Histoire et évolution d'Amnesty International

Notre histoire

témoignage

Il ne se passe pas de jour sans que, en ouvrant son journal, on apprenne qu’un homme, quelque part dans le monde, a été jeté en prison, torturé ou exécuté parce que ses opinions ou sa religion déplaisaient à son gouvernement […] Les lecteurs des journaux éprouvent un sentiment pénible d’impuissance. Mais si tous ceux qui sentent monter en eux l’indignation devant de telles nouvelles pouvaient se donner la main à travers le monde pour entreprendre une action commune, il serait possible sans doute d’obtenir un résultat positif.

Peter Benenson, créateur d'Amnesty International - Incipit de l'appel "Les prisonniers oubliés".
© Stig Michaelsen

C'est ainsi que débute l'article de Peter Benenson, intitulé « Les prisonniers oubliés (PDF) », lors de son appel à l'amnistie dans l'hebdomadaire The Observer.

En lisant le journal, un jour de novembre en 1960, l’avocat britannique Peter Benenson est attiré par un entrefilet en provenance de Lisbonne : deux étudiants ont été arrêtés, incarcérés et condamnés à 7 ans de prison pour avoir porté un toast à la liberté. Cette nouvelle le remplit d’indignation et le fait réfléchir au sort de tous les prisonniers politiques et religieux à travers le monde. Il décide de faire quelque chose pour eux : le 28 mai 1961 il publie dans le journal The Observer un appel intitulé « Les prisonniers oubliés », qui met en avant les cas de six personnes détenues pour « dissidence » dans plusieurs pays et demande aux gouvernements de les amnistier.

Son appel, relayé dans des journaux du monde entier, provoque une réaction d'une incroyable ampleur et montre que des personnes peuvent s'unir pour défendre solidairement la justice et la liberté.

Cette campagne obtient un succès inespéré ; elle est reprise dans les journaux du monde entier et témoigne que des personnes peuvent s'unir pour, solidairement, défendre la justice et la liberté. Il fonde alors, avec l’irlandais Sean Mac Bride et l’anglais Eric Baker, un mouvement international pour défendre le droit à la liberté d’expression. Amnesty International est née.

En savoir plus : Les co-fondateurs

En savoir plus : Avant Amnesty International

Notre évolution

La mobilisation d’Amnesty International est partie de la défense des prisonniers d’opinion pour s’élargir à l’ensemble des droits humains : de la protection des civils dans les conflits à l’abolition de la peine de mort ; du combat contre toutes les formes de discriminations au droit à chacun de s’exprimer ; de la protection des droits sexuels et reproductifs à la défense des droits des réfugiés et des migrants…

Le sort de milliers de victimes dans le monde s’améliore grâce à la mobilisation des membres de cette organisation. Amnesty International va contribuer à des avancées juridiques historiques pour le respect des droits humains au niveau international (Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants en 1984 ; Convention sur l’interdiction des mines antipersonnel en 1997 ; création de la Cour pénale internationale en 2002). 

Nous portons la voix de toutes celles et tous ceux dont les droits, la liberté ou la dignité sont menacés.

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres